Le déficit des retraites estimé à 25 milliards en 2020

le
32
Pour ramener à l'équilibre les comptes des 33 régimes, les membres du COR ont présenté trois scénarios d'évolution, dont l'idée de reculer encore de 9 mois l'âge de départ moyen à la retraite.

Comme attendu, le Conseil d'orientation des retraites (COR) a rendu publiques mercredi ses perspectives financières pour les régimes de retraite. Et comme attendu, elles sont mauvaises, très mauvaises même. Et ce, sur la base d'hypothèses pourtant relativement optimistes, comme un taux de croissance du PIB de 2 % par an à partir de 2014 et une décrue du chômage. Selon ses calculs, le besoin de financement des 33 régimes de retraite de l'Hexagone (général, fonctionnaires, non-salariés et spéciaux) devrait se creuser sous l'effet de la crise, passant de 14 milliards en 2011 à 21,3 milliards en 2017.

Ensuite, tout dépendra de la baisse du nombre de demandeurs d'emplois. Dans le cas où le taux de chômage retomberait à 7,3 %, le trou reculerait en 2020 jusqu'à 20,8 milliards «grâce au dynamisme accru des ressources lié à la diminution du chômage et à l'amélioration des salaires». Et dans l'autre, moins favorable en terme de chômage (7,8 %), il progresserait pour se fixer sous la barre des 25 milliards. L'impact sur les âges de départ, sans nouvelle mesure correctrice, serait important. Dans le régime général, les salariés liquideraient leur retraite à 63,1 ans en 2022, contre 62 aujourd'hui. Et réduiraient un peu l'écart avec les fonctionnaires qui cesseraient leur activité à 58,7 ans à partir de 2025, contre 57,1 actuellement.

Pour atteindre l'équilibre en 2020, le COR propose trois pistes, combinables mais présentées isolément pour fixer les esprits. Primo, une hausse du taux de prélèvement global de 1,1 point, donc des cotisations, par rapport à aujourd'hui. Secundo, une baisse de 5 % du montant des pensions. Et tertio, un allongement supplémentaire de 9 mois de l'âge effectif de départ en retraite, soit «un décalage au total d'environ un an et 9 mois par rapport à 2011», précise le COR.

Nouvelle réforme fin 2013

Pour la gauche, ces nouvelles prévisions sont la preuve que la réforme Woerth de 2010, dont la principale mesure a été de reculer de deux ans l'âge de départ en retraite, a été un échec. «La principale question, c'est à quoi cela a-t-il servi de faire ce qui a été fait, qui a été brutal, qui a été très injuste, dont on nous avait dit que ça permettrait de rééquilibrer le régime de retraite à l'horizon 2020?», a martelé Michel Sapin, le ministre du Travail.

Les chiffres actualisés du COR ont au moins une vertu: remettre, une nouvelle fois, le chantier des retraites sur le tapis. Le gouvernement attend le 22 janvier un nouveau rapport du COR d'état des lieux des régimes et portant sur les mécanismes d'acquisition des droits. Il désignera ensuite une «commission pour l'avenir des retraites» qui proposera «différentes pistes de réforme». Des décisions seront prises avant la fin de l'année, conformément à l'engagement de ­François Hollande de «négocier une nouvelle réforme des retraites» en 2013.

Pour le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, les évolutions à décider devront être «justes» et intégrer les questions «de pénibilité et de carrières interrompues». Bref, de nouvelles dépenses en perspective qui compliqueront un peu plus le retour à l'équilibre, surtout après le vote à l'été 2012 d'un retour partiel à la retraite à 60 ans pour 110.000 salariés par an. Cette mesure coûtera en effet la bagatelle de 7 milliards sur le quinquennat, financée par un relèvement des cotisations.

«Le gouvernement va se retrouver confronté au mur des réalités, confirme au FigaroÉric Woerth, l'ex-ministre du Travail. Pour les socialistes, une réforme juste, c'est offrir plus, dépenser plus. Mais ce que l'on a est déjà pas mal et ces promesses seront impossibles à tenir, sauf à augmenter démesurément les cotisations. Je souhaite bon courage au gouvernement car il ne va pas avoir d'autre choix que de reculer l'âge de départ et se contredire.»

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gl060670 le mercredi 26 déc 2012 à 17:07

    moi je propose 70 ans, voir 75 ans , ou encore plus. oui oui c'est la solution !!!

  • olivie91 le mercredi 26 déc 2012 à 07:36

    33 caisses de retraites. Du grand n importe quoi, tout le monde au pot commun. Y compris commercants artisants professions liberales (franchement cipav ca sert a quoi) politiques et leurs sbires recrutés de pere en fils par ex au senat. Ha il y a a faire, au boulot un peu de bon sens et ca ira mieux.

  • Al2175 le mardi 25 déc 2012 à 09:36

    les demandeurs d'emploi indemnises ne cotisent pas a la cnav ( retraite secu) !!!! mais pour les alloc familliales ???? et les retraites complement.oui il faut faire cotiser tout le monde la MEME CHOSE, ( IDEM POUR FONTIONNAIRES... + CSG POUR RETRAITES ...)

  • gendrefr le samedi 22 déc 2012 à 18:48

    Le montant de l'indemnitéLe montant brut de l'indemnité chômage est égale à la plus élevée des deux sommes suivantes :- 57,4% du SJR ou bien- 40,4% du SJR + 11,34 euros par jour.Attention : l'allocation brute journalière ne peut être inférieure à 27,66 euros, ni supérieure à 75% du SJR.Montant de l'indemnité en fonction du salaire http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/282-assedic-calcul-des-indemnites-chomage#q=cotisation+retraite+au+chomage&cur=2&url=%2F

  • olivie91 le vendredi 21 déc 2012 à 23:15

    Faux uniquement les complementaires la c est toi qui doit te renseigner et c est un grave pb pour ceux qui veulent creer leur activité ou partir en carriere longue. Crois je suis en plein dans le sujet.

  • gendrefr le vendredi 21 déc 2012 à 21:04

    olivie91: "Faire cotiser les demandeurs d'emploi". a ton bon souvenir, les demandeurs d'emploi indemnisés cotisent sur les retraites et complementaires retraites.

  • olivie91 le vendredi 21 déc 2012 à 11:10

    gendrefr peux tu me dire sur quoi que je me trompe, le minimum veillesse? Je suis open pour apprendre . Si c'est le cas sache qu'il y a beaucoup de gens qui touchent moins. Par exemple ma mère qui a 580 euros compris complémentaire et dès comme ça il y en a a la pelle sur les plus de 75 ans. Si ce n'est pas sur ça, je ne vois pas ce que tu veux dire.

  • facon12 le vendredi 21 déc 2012 à 08:22

    retraite à venir 63.1 ans en 2022 pour le privé et 58.1 pour les fonctionnaires en 2025 en moyenne encore une inégalatépourquoi pas 62 pour tout le monde ?

  • gendrefr le vendredi 21 déc 2012 à 07:30

    olivie91, avant d'écrire n'importe quoi renseigne toi: google est ton ami.

  • M9566237 le jeudi 20 déc 2012 à 20:37

    La caisse de retraite des députés et sénateurs largement excédentaire de plusieurs milliards devrait sûrement renflouer la nôtre par solidarité...