Le déficit de l'État se creuse

le
0
INFOGRAPHIE - Les rentrées fiscales sont quasiment stables sur un an, malgré les hausses d'impôts votées. Les recettes de TVA, celles de l'impôt sur les sociétés et de la taxe sur les produits pétroliers reculent.

L'équation budgétaire du gouvernement, qui n'était déjà pas simple, se complique encore un peu. Le ministère du Budget a annoncé ce vendredi que le déficit de l'État s'établissait fin avril à 66,8 milliards, contre 59,9 milliards fin avril 2012. Cet écart a des explications techniques, que Bercy prend bien soin de rappeler: il tient d'abord à la perception début 2012 de 2,6 milliards d'euros de recettes liées à l'attribution des licences de téléphonie mobile 4G, perception qui, par définition, ne se reproduira pas en 2014 ; à l'augmentation de capital de la Banque européenne d'investissement (BEI) pour un montant de 1,6 milliard, ensuite ; à la dotation de 3,3 milliards au Mécanisme européen de stabilité (MES...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant