Le déficit commercial en Chine témoigne d'une demande solide

le
0
LE DÉFICIT COMMERCIAL EN CHINE TÉMOIGNE D'UNE DEMANDE SOLIDE
LE DÉFICIT COMMERCIAL EN CHINE TÉMOIGNE D'UNE DEMANDE SOLIDE

PÉKIN (Reuters) - La Chine a enregistré un déficit commercial inattendu en mars, en raison d'une hausse plus forte que prévu des importations, ce qui témoigne de la solidité de la demande intérieure chinoise et de sa capacité à servir de moteur à la reprise économique du pays.

Les importations chinoises ont connu en mars une hausse de 14,1%, alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une progression de 5,2%. La hausse de 10,0% des exportations a elle été relativement conforme à la montée de 10,5% attendue par le consensus.

La Chine a en conséquence enregistré un déficit commercial de 884 millions de dollars en mars, alors qu'un excédent de 15,4 milliards de dollars était prévu en moyenne.

"La hausse des importations a été bien plus faible au cours des derniers mois que celle des exportations", explique Haibin Zhu, économiste en chef pour la Chine chez JP Morgan à Hong Kong.

"L'une des principales préoccupations liées à la faiblesse des importations, c'est la fragilité de la demande intérieure, donc la progression plus forte que prévu des importations en mars laisse penser que ce cycle arrive probablement à un tournant", ajoute-t-il

"Si la demande intérieure s'avère plus forte que prévu, ce sera sans aucun doute une bonne chose pour les perspective économiques", ajoute-t-il.

Le ministère du Commerce s'est engagé à prendre cette année de nouvelles mesures pour stimuler les importations, afin d'orienter l'économie chinoise vers la consommation intérieure. Pékin vise une hausse combinée de 8% des importations et exportations en 2013.

Il y a deux mois, les exportations avaient connu une hausse d'une ampleur inattendue, de 20% environ, même si la comparaison est sans doute faussée par le fait que le Nouvel an chinois avait eu lieu en janvier en 2012 et en février cette année.

La majorité des analystes jugent peu probable que la Chine maintienne au cours des prochains mois la hausse de ses exportations au niveau de janvier et février, même si la reprise de l'économie mondiale continue à encourager la demande de produits chinois.

Bureau de Pékin, Julien Dury pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant