Le déficit budgétaire de l'Etat se creuse de 1,6 millard

le
6
Le déficit budgétaire de l'Etat se creuse de 1,6 millard
Le déficit budgétaire de l'Etat se creuse de 1,6 millard

Le déficit de l'Etat s'est creusé de 1,6 milliard d'euros sur un an, à 31 milliards d'euros contre 29,4 milliards l'an dernier en mars.

Cet écart s'explique «principalement par la perception, début 2012, de 2,6 milliards d'euros de recettes liée à l'attribution d'autorisations d'utilisation de fréquences dans la bande 800 MHz en France métropolitaine pour établir et exploiter un réseau radioélectrique mobile ouvert au public (fréquences dites 4G)», selon le communiqué de Bercy.

Le gouvernement table cette année sur un déficit public (Etat, Sécurité sociale, collectivités locales) équivalent à 3,7% du produit intérieur brut de la France, renonçant à atteindre 3% dès 2013 en raison d'une croissance zéro. La Commission européenne, pessimiste aussi pour 2014, vient de lui octroyer un délai de deux ans pour ramener le déficit sous la barre des 3%, conformément aux engagements européens.

Dans le détail, les dépenses (budget général et prélèvements sur recettes) ont atteint 90,2 milliards fin mars, contre 87,2 milliards il y a un an. Ce montant s'explique par la participation de la France pour 1,6 milliard d'euros à une augmentation de capital de la Banque européenne d'investissement (BEI). «Cette dépense est une opération financière au sens de la comptabilité nationale et ne pèsera donc pas sur le déficit public», affirme Bercy. Sans cette donnée, les dépenses atteignent 88,6 milliards et sont conformes aux prévisions.

Une dette en diminution par rapport à 2012

Comme en février, la charge de la dette est «en baisse significative par rapport à 2012, compte tenu du niveau très faible des taux d'intérêt». En revanche, le prélèvement sur recettes au profit de l'Union européenne est plus important qu'en 2012 (8,9 milliards contre 7,8 milliards) en raison notamment du versement en début d'année de la contribution de la France au financement des budgets rectificatifs de fin d'année 2012 de l'Union...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • europe78 le mardi 7 mai 2013 à 13:14

    Regardes les rapports de la cours de compte, c'est tres complet (meme parfois trop pour moi).

  • fquiroga le mardi 7 mai 2013 à 12:50

    La "cata" n'est pas loin...

  • fpelu le mardi 7 mai 2013 à 12:20

    Et justement dans le cas qui nous intéresse, une vrai compta fait le distinguo entre une charge réelle, une immo, une provision, etc…

  • fpelu le mardi 7 mai 2013 à 12:19

    Justement, c'est plus gros europe, ça mériterait a minima qu'ils nous sortent une compta au moins au niveau de ce que fait une SARL. As-tu une idée du bilan de l'état, de ses immos, de ses dettes en détail, de ses créances, NADA. D'ailleurs c'est pareil au niveau des collectivités locales : ils nous présentent exactement ce qu'ils veulent sur de beaux papiers glacés, avec des chiffres simplifiés / simplistes qui ressemblent à la compta d'une boulangerie, et encore…

  • europe78 le mardi 7 mai 2013 à 12:13

    un pays n'est pas une entreprise

  • fpelu le mardi 7 mai 2013 à 12:02

    C'est bizarre cette compta. Ils nous expliquent qu'il y a 1,6 milliards qui sont comptés, mais qu'il ne faut pas compter. On confond trésorerie et bilan? CA et bénéfice, vessies et lanternes? Quand est ce qu'on pourra voir un vrai bilan du pays sur société.com?