Le défi et les failles du renseignement

le
0

« Des attentats comme ceux du 13 Novembre marquent bien un échec du renseignement extérieur : ils ont été planifiés à l'extérieur de nos frontières et organisés en Belgique. Ils représentent aussi sans doute un échec pour le renseignement intérieur, dans la mesure où ils se sont produits sur notre sol. » En mai dernier, à l'Assemblée, Bernard Bajolet, le patron de la DGSE (service extérieur), reconnaît les revers imputables aux services français. Parmi les premiers à avoir identifié Abaaoud, ils n'ont pu le neutraliser. Le groupe terroriste qu'il dirigeait a beau avoir été pisté depuis janvier 2015, il a réussi à passer entre les mailles du filet, frappant à Paris en novembre, puis à Bruxelles quatre mois plus tard. Rares sont les attentats, comme à Nice, le 14 juillet, perpétrés par des djihadistes sortis de « nulle part ». Lorsqu'une attaque de ce type survient, c'est que soit la menace n'est pas évaluée à sa juste mesure (affaires Merah, Kouachi...), soit elle n'a pu être stoppée (Abaaoud). La loi sur le renseignement de juillet 2015 a doté la France d'un arsenal antiterroriste inégalé, consacrant la montée en puissance des agents (ils seront bientôt 15 000) face à une menace qui n'a jamais été aussi forte. Ils ont connu des succès, rarement portés à leur crédit, notamment en démantelant en mars dernier le réseau de Reda Kriket, prêt à passer à l'action. Mais ils vont devoir affronter le retour d'une partie des 700 Français présents dans les zones de combat irako-syriennes. Or, la DGSI (service intérieur), mobilisée sur tous les fronts, surveille déjà 2 000 ultra-radicaux. Et le suivi d'une cible mobilise une vingtaine de fonctionnaires spécialisés.

 

Pour fluidifier la transmission d'informations, des structures de coordination interservices ont été créées, preuve justement que l'esprit de chapelle n'a pas disparu. Quant à la coopération internationale, elle a grandement progressé ces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant