Le déclin de la Ruhr, ex-gloire de l'Allemagne industrielle

le
0
Dans les grandes villes de ce bassin industriel en transition, près d'un habitant sur cinq est concerné par la pauvreté. L'État est appelé à la rescousse pour désamorcer la situation.

L'Allemagne a beau être la première économie de la zone euro, elle possède, elle aussi, ses zones d'ombre. Une zone qui faisait autrefois la gloire de son industrie: la Ruhr. Pour le chef de file du secteur caritatif outre-Rhin Ulrich Schneider, il s'agit désormais de «la région à problèmes numéro un d'Allemagne». Une allusion au taux particulier élevé de la pauvreté qui y règne.

Dans les principales villes de ce territoire de 5 millions d'habitants qui accumule les difficultés depuis le déclin des mines et de la sidérurgie, un habitant sur cinq est concerné. À Dortmund, le phénomène touche même 23 % de la population, un taux semblable aux zones les plus déshéritées de l'ex-RDA. Est considéré comme pauvre le ménage ou la personne touchant moins de 60 % du revenu médian, soit pour les célibataires 826 euros et pour un couple avec deux enfants à charge 1735 euros.

«Le taux de pauvreté dans la Ruhr est supérieur depuis des années à la moyenne natio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant