Le début des négociations de paix au Yémen retardé

le
0
    KOWEÏT, 18 avril (Reuters) - Le début des négociations sur 
la paix au Yémen, qui devaient s'engager lundi au Koweït, a été 
retardé en raison de la poursuite des affrontements en dépit de 
l'annonce d'un cessez-le-feu, indiquent des responsables des 
parties en conflit. 
    Les délégations représentant les milices chiites houthies et 
le Congrès général du peuple (CGP), parti de l'ex-président Ali 
Abdallah Saleh, n'ont pas encore quitté la capitale yéménite 
Sanaa en raison d'intenses combats et d'opérations aériennes de 
la coalition menée par l'Arabie saoudite. 
    "Il ne sert à rien de se rendre au Koweït si le 
cessez-le-feu n'est pas respecté", a déclaré un représentant du 
CGP. 
    Deux responsables du gouvernement yéménite soutenu par les 
autorités saoudiennes ont déclaré que les délégations de 
l'opposition arriveraient probablement mardi. 
    "Les représentants du parti de Saleh et des Houthis 
cherchent des excuses pour retarder leur arrivée au moment prévu 
mais on s'attend à ce qu'ils arrivent au Koweït mardi", a dit 
l'un de ces responsables. 
    L'Arabie saoudite et ses alliés du Golfe se sont engagés 
dans le conflit yéménite en mars 2015 après que le gouvernement 
du président Abd-Rabbou Mansour Hadi a été contraint à l'exil 
face à l'offensive des miliciens houthis et des partisans de 
Saleh. 
    Les précédentes tentatives sous l'égide de l'Onu pour mettre 
un terme au conflit qui a fait 6.200 tués, dont la moitié de 
civils, ont échoué. 
     
 
 (Mohammed Ghobari; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant