Le débat sur les interrogatoires musclés relancé aux États-Unis

le
0
Les mauvais traitements infligés à des détenus de Guantanamo auraient permis de remonter la piste d'Oussama Ben Laden

À New York

Les méthodes d'interrogation musclées de l'Administration Bush, qualifiées de torture puis abandonnées par Barack Obama, ont-elles permis de remonter jusqu'à Oussama Ben Laden? Le débat sur leur efficacité est relancé, contrastant avec l'unité nationale affichée ces derniers jours aux États-Unis. Plusieurs membres de l'entourage de l'ancien président républicain affirment que ces techniques d'interrogatoires étaient justifiées et réclament leur réintroduction, tandis que la Maison-Blanche en minimise le rôle.

La CIA a toujours pensé que la vulnérabilité d'Oussama Ben Laden tenait à ses «messagers», des hommes de confiance qui assuraient le lien entre le leader d'al-Qaida et le reste de la nébuleuse. Abou Ahmed al-Kuwaiti, l'homme par l'intermédiaire duquel Ben Laden a été retrouvé, a été tué dimanche dans l'assaut sur Abbottabad. C'était apparemment un protégé du maître d'œuvre des attaques du 11 Septembre, Khaled Cheikh Mohammed, arrêté...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant