Le débat sans impact sur le résultat final

le
0
VIDÉO- Rituel du second tour, le face-à-face télévisé n'a jamais, depuis son apparition en 1974, modifié le rapport de force entre les candidats. Décryptage. VOTRE AVIS - Le débat de ce soir est-il déterminant dans votre choix ?

C'est l'apogée de la campagne du second tour. Depuis sa création en 1974, le débat de l'entre-deux-tours a marqué les esprits, délivrant quelques-unes des répliques les plus connues de la vie politique comme le fameux «Vous n'avez pas le monopole du c½ur» de Valéry Giscard d'Estaing à François Mitterrand en 1974. Mais cette aura est inversement proportionnelle à l'influence du face-à-face télévisé. Jamais le débat n'a permis de modifier le rapport de force entre les candidats. Quelle que soit la performance des intéressés, quelle que soit l'intensité du débat.

En 1981, François Mitterrand domine Valéry Giscard d'Estaing. Crédité de 51,5% des intentions de vote, le socialiste ne décolle pourtant pas. Bis repetita avec le débat sous tension de 1988, l'ascendant que François Mitterrand prend sur Jacques Chirac ne trouve pas d'écho dans les sondages qui le maintiennent entre 54 et 55%. Constance identique en 1995, débat souvent considéré comme le pl

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant