Le débat national sur la transition énergétique abordera la question des gaz de schiste

le
0
Arnaud Montebourg et les gaz de schiste, une grand histoire...
Arnaud Montebourg et les gaz de schiste, une grand histoire...
C'est en tout cas ce qu'a déclaré le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.
Ce n'est pas une nouveauté : partisan de ménager les intérêts - et les susceptibilités - de la filière nucléaire au nom de la compétitivité et de la défense de l'emploi, Arnaud Montebourg est aussi un authentique « schistocrate ». De quoi s'attirer les foudres des responsables d'EELV (Europe Écologie-Les Verts) et des associations de protection de l'environnement, hostiles à l'exploration et fatalement à l'exploitation des hydrocarbures de roche-mère dans nos frontières au nom du principe de précaution.
Le ministre du Redressement productif avait semé le trouble au début de l'été, sous-entendant que le dossier des gaz de schiste pourrait être rouvert si d'aventure des techniques « propres » d'extraction étaient mises au point. Interdite en France depuis l'adoption de la loi Jacob l'année dernière en raison de ses dommages écologiques (avérés ou supposés), la fracturation hydraulique demeurerait la seule viable aujourd'hui.
Les anti-gaz de schiste restent néanmoins sur leurs gardes en raison pèle-mêle du maintien de nombreux permis d'exploration (NDLR : les sept dont François Hollande a réclamé officiellement l'abrogation en septembre durant la Conférence environnementale ne sont par ailleurs pas encore interdits), des fortes pressions de dirigeants influents à l'échelle européenne et de l'ambiguïté entretenue au plus haut niveau de l'
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant