LE DEBAT. Ligue 1 : faut-il imposer des quotas de joueurs formés en France ?

le , mis à jour à 08:50
0
LE DEBAT. Ligue 1 : faut-il imposer des quotas de joueurs formés en France ?
LE DEBAT. Ligue 1 : faut-il imposer des quotas de joueurs formés en France ?

Pour schématiser, seul le PSG se porte bien économiquement et tous les autres peinent à joindre les deux bouts en Ligue 1. La puissance du club de la capitale, détenu par le Qatar, le met à l'abri de toutes les avaries financières. Seulement, depuis sa reprise par l'Emirat en mai 2011, Paris investit très peu son argent sur le sol français, préférant recruter des stars en Italie (Ibrahimovic, Thiago Silva, Cavani) ou en Angleterre (Di Maria). Et quand ils achètent français, c'est souvent en rapatriant des éléments exilés (Cabaye et Stambouli sont venus d'Angleterre) plutôt qu'en piochant en L 1. Lors des cinq derniers mercatos d'été ou d'hiver, uniquement deux pensionnaires de la L 1 l'ont rejoint : Aurier, de Toulouse, et Kurzawa, de Monaco (Ben Arfa était libre). Pour changer la donne et « forcer » le PSG à dépenser dans l'Hexagone, afin que son argent inonde le championnat, la Ligue a une idée. Elle a été lancée par Didier Quillot, le directeur général exécutif de l'instance. Jean-Michel Aulas, l'influent président de Lyon, milite ardemment pour son adoption. Elle consiste à limiter les effectifs à 25 joueurs, avec huit formés en France et quatre au club. Officiellement, aucun chiffre n'a été arrêté mais il s'agit là du modèle pour disputer la Ligue des champions. Pour l'heure, le PSG répond parfaitement à ces critères.. Une telle réforme obligerait-elle le PSG à recruter davantage de joueurs évoluant en Ligue 1 ? Imposer un quota de joueurs formés en France est-il une bonne idée ? Le débat est ouvert !

 

 

QUESTION DU JOUR. Ligue 1 : faut-il imposer des quotas de joueurs formés en France  ?  

 

 

OUI

Pascal Boniface, DIRECTEUR DE L’INSTITUT DE RELATIONS INTERNATIONALES ET STRATÉGIQUES ... auteur de « Football et mondialisation » « JO Politiques »

 

Pourquoi soutenez-vous ce projet de réforme ?

P.B. Cette réforme ressemble un peu à l'ancienne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant