Le Danemark, pays des ponts et des tunnels les plus incroyables

le
0

EN IMAGES - Un consortium mené par groupe de BTP Vinci vient de décrocher la construction d’un tunnel sous-marin reliant l’Allemagne et le Danemark. Focus sur les ponts et tunnels audacieux que compte ce dernier pays.

Un consortium emmené par le groupe de BTP et de concessions Vinci a été désigné comme le meilleur candidat pour la réalisation du tunnel à près de 9 milliards d’euros entre le Danemark et l’Allemagne, partiellement financé par l’Union européenne, selon Femern A/S l’entreprise publique chargée du projet. Le lien fixe du Fehmarn Belt est un projet de tunnel routier et ferroviaire de 19 kilomètres immergés pour l’essentiel entre l’île danoise de Lolland et l’île allemande de Fehmarn, dont la mise en service est prévue pour 2024. Ce projet deviendrait le plus long tunnel immergé pour trains et voitures au monde.

Pour l’instant, cette réalisation a suscité l’opposition d’organisations de protection de l’environnement en Allemagne, ce qui en a retardé l’approbation. Femern, qui a dit vouloir signer les contrats fermes avant la mi-mai, a précisé que les travaux de construction ne pourraient commencer qu’une fois les permis obtenus en Allemagne. S’ils n’ont pas été délivrés avant la fin 2019, les contrats pourront être renégociés.

Réalisation emblématique

Mais côté danois, le pays compte déjà de nombreux ponts et tunnels originaux et audacieux. Parmi les réalisations emblématiques, le pont de l’Øresund relie le Danemark à la Suède avec ses 16 kilomètres par une route et une voie ferrée. L’édifice est à la fois un pont qui démarre dans la région de Malmö avant de se transformer en tunnel depuis l’île artificielle suédoise de Peberholm puis de déboucher sur l’île danoise d’Amager, non loin de Copenhague. Une construction complexe permettant de laisser s’écouler le trafic maritime sans interférer avec l’aéroport de Copenhague, tout proche, qui nécessite un espace dégagé. À noter: ce pont est aussi le point de départ de l’intrigue de la célèbre série télévisée danoise The Bridge.

Moins impressionnants mais tout aussi inédits, le pays compte de surprenantes passerelles pour piétons et cyclistes. Connu sous le nom de Bicycle Snake, une passerelle rouge entièrement destinée aux vélos serpente ainsi entre plusieurs blocs pour améliorer l’accessibilité de l’une des villes accordant le plus de place à la petite reine. Dernière réalisation en date, le pont circulaire (Cirkelbroen en version originale) d’Olafur Eliasson a été inauguré l’été dernier.

L’ensemble comporte cinq plateformes rondes de différents diamètres avec à chaque fois un mât central. Au-delà de la simple fonction de connexion d’un point A à un point B, ce pont se veut une «invitation à ralentir», un appel à la promenade pour les piétons comme pour les cyclistes. Un pont qui évoque une autre réalisation circulaire en Uruguay imaginée par l’architecte Rafael Viñoly et que le Figaro immobilier vous présentait en janvier dernier.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant