Le Danemark met fin à 183 ans d'emprunts en devises étrangères

le
0

Le Danemark a annoncé lundi mettre fin à 183 ans d'emprunts en devises étrangères, en remboursant sa dernière dette libellée en dollars, mais en comptant toujours sur les investisseurs étrangers pour acheter celle en couronnes.

La banque centrale a indiqué dans un communiqué qu'en payant les détenteurs de 1,5 milliard de dollars d'obligations en dollars elle fermait un chapitre de l'histoire ouvert en 1757, date à laquelle le roi Frédéric V avait pour la première fois emprunté en thalers à Hambourg et Amsterdam.

Les archives montrent avec certitude que depuis 1834 "au moins", le royaume a toujours eu des dettes dans des monnaies qui n'étaient pas la sienne.

Mais "ces dernières années il n'y a pas eu besoin de prendre des emprunts en devises étrangères, et par conséquent ces emprunts ont été progressivement remboursés", a écrit la Banque nationale du Danemark, qui a accumulé des réserves conséquentes.

Le pays ambitionne toujours d'attirer des prêteurs du monde entier. "La dette publique en monnaie étrangère appartient au passé. Environ 40% de la dette en couronnes est cependant détenue par des étrangers", a commenté sur Twitter un économiste de la banque centrale, Sune Malthe-Thagaard.

Le Danemark, dont l'économie croît à un rythme modéré mais qui est l'une des championnes de l'emploi en Europe, se finance aujourd'hui à un coût modique, étant vu comme un investissement très sûr pour les prêteurs.

Le pays a comme arguments la note "AAA" décernée par les trois grandes agences d'évaluation financière, ainsi que le taux de change fixe entre la couronne danoise et l'euro, maintenu sans interruption depuis le choix de s'arrimer au deutsche mark en 1983.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux