Le cycle haussier de l'or est loin d'être terminé

le
0
(NEWSManagers.com) - L'or est à la hausse et cette tendance semble là pour longtemps. " Nous sommes entrés dans un cycle long de hausse qui pourrait durer jusqu'à une dizaine d'années" , a estimé le 14 avril Martin Murenbeeld, économiste en chef de DundeeWealth, de passage à Paris. D'autant plus que, de son point de vue, l'or n'est pas en situation de bulle et reste bon marché en tant qu'actif financier.

Selon les dernières prévisions trimestrielles au 1er avril de DundeeWealth, le prix de l'or en moyenne pondérée en fonction de scénarios plus ou moins optimistes, pourrait s'établir autour de 1.476 dollars l'once en moyenne sur 2011 pour s'inscrire à fin décembre à 1.546 dollars. La moyenne sur 2012 ressort à 1.573 dollars, avec un plus bas de 1.160 dans une hypothèse pessimiste et à 1.880 dans un scénario optimiste.

Les arguments qui militent en faveur d'une poursuite de la hausse du métal jaune sont mutliples. Outre les politiques économiques accommodantes, la crise de la dette souveraine qui pourrait occuper les gouvernements européens pendant encore plusieurs années ou encore l'instabilité géopolitique, des phénomènes relativement nouveaux viennent accentuer le scénario optimiste, notamment l'inflation dans les pays émergents, l'augmentation limitée de la production minière qui pourrait avoir atteint son sommet, la hausse de la demande financière (ETF, Chine, Inde), et les banques centrales, entre autres dans les pays émergents, qui deviennent acheteuses d'or. La Chine a ainsi augmenté ses réserves d'or de 600 à 1.054 tonnes, l'Inde a racheté les 200 tonnes mis en vente par le FMI et la Russie achète de l'or tous les mois. La Russie et l'Inde ont d'ailleurs proposé de revoir le panier des DTS (Droits de Tirage Spéciaux) et d'y inclure de l'or.

Bien entendu, les éléments potentiellement négatifs pour l'or existent aussi, à l'instar d'une poursuite de la hausse des marchés actions observée en début d'année ou encore des solutions à la crise de la dette en Europe qui viendraient renforcer la confiance des investisseurs. Selon Martin Murenbeeld, deux évolutions sont surtout susceptibles de contribuer à une correction du prix de l'or : d'une part la mise en place de politiques plus restrictives de " sortie de crise" , d'autre part, une récession chinoise, avec une croissance qui tomberait à moins de 6%...

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant