Le CV des imams en prison est passé au crible par les préfets

le
0
Le développement de la présence des imams en prison constitue l'une des clés de la lutte contre le prosélytisme radical, mais avec 151 aumôniers musulmans, ils restent trop peu nimbreux.
• Y a-t-il assez d'imams en prison?

L'ensemble des acteurs s'accorde à dire que le nombre d'imams musulmans en détention n'est pas suffisant. Ils sont actuellement 151, contre 655 pour les aumôniers catholiques, alors que le tiers au moins des détenus serait de religion musulmane d'après les estimations.

Dans son dernier rapport annuel, le contrôleur des prisons avait insisté sur la nécessité de permettre aux détenus de pratiquer leur religion. L'intervention de ces imams est en général saluée par les cadres pénitentiaires comme un gage de pacification.

Leur arrivée n'a été formalisée qu'en 2005 par Dominique Perben. L'objectif était de contenir les pratiques religieuses en prison dans un cadre modéré et d'éviter que les meneurs s'autoproclament guides religieux et diffusent des idées radicales. Une partie des aumôniers est défrayée, les autres exercent bénévolement.

Avant les interpellations du week-end passé, Christiane Taubira avait déjà prévu une ligne

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant