Le curé de Saint-Lizier, ce quasi-SDF qui fait ses courses à Intermarché

le
0
Image d'illustration.
Image d'illustration.

L'abbé n'est pas venu se confesser dans le box des accusés. Accusé d'avoir détourné plus de 750 000 euros durant vingt-cinq ans, l'ancien curé de Saint-Lizier (Ariège) a invoqué des raisons médicales pour ne pas comparaître devant le tribunal correctionnel de Foix. « Mon client se laisse littéralement mourir », assure maître Karine Briene en avançant à la barre. La jeune avocate est venue plaider la relaxe partielle du vieux prêtre, âgé de 80 ans. Les applaudissements qui ont salué sa prestation dans une salle d'audience bourrée à craquer prouvent que René Heuillet compte toujours des fidèles, en dépit des charges accablantes qu'il a sommairement reconnues durant l'instruction. « C'est une tradition ariégeoise, je dois rappeler qu'on n'est pas au café du commerce », soupire la présidente du tribunal.

Le palais de justice flambant neuf de Foix semble à mille lieues de la cathédrale romane de Saint-Lizier. L'abbé Heuillet ne vivait pas dans l'ancien palais des évêques du Couserans, partiellement reconverti en hôtel-restaurant de luxe. Il ne roulait pas en Ferrari et n'avait pas de maîtresse, contrairement à ce curé corse évoqué par l'avocat du diocèse qui arrachera un sourire à la présidente. Non, le curé ariégeois faisait ses courses à Intermarché avec ses 800 euros de traitement mensuel. Son seul luxe, c'est son abonnement à Canal+. Les gendarmes qui ont mené l'enquête découvrent, stupéfaits, que les dons...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant