Le curé de Bugarach veut vite tourner la page

le
0
INTERVIEW - L'abbé Delpech, qui dirige la paroisse dont dépend Bugarach, assure qu'il a «autre chose à dire que d'évoquer toutes ces bêtises».

L'abbé Delpech qui dirige une paroisse rassemblant 75 communes, dont Bugarach, célèbre la messe à Quillan, la ville principale du coin, tous les samedis à 18 h. Plus d'une fois, auprès de ses paroissiens, il a évoqué ces prophéties de fin du monde. Samedi, prochain, il y fera juste allusion car, dit-il, «les gens d'ici en ont assez de toutes ces prédictions.»

LE FIGARO. - Concernant Bugarach, le village qui soi disant sera épargné par la fin du monde, avez-vous eu une attention particulière?

Abbé DELPECH. - Il y a an et demi, quand on a commencé à parler de toutes ces prophéties, j'ai décidé d'écrire un texte que j'ai affiché au fond de la petite église de Bugarach. J'y évoquais l'Évangile selon Matthieu, chapitre 24, et ses serments 35 et 36. À propos de l'Apocal...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant