Le cumul des mandats divise toujours les socialistes

le
0
Les présidents des groupes PS à l'Assemblée et au Sénat proposent un amendement au budget 2013 pour empêcher le cumul de rémunérations des élus.

La question du cumul des mandats taraude les esprits dans les couloirs de l'Auditorium de Dijon (Côte-d'Or), où se tiennent les journées parlementaires socialistes. L'hôte des lieux, François Rebsamen, sénateur-maire PS de Dijon, a toujours affirmé que «la limitation du cumul des mandats de manière sèche ne veut rien dire. Il faut d'abord élaborer un statut de l'élu». À l'instar de son collègue Gérard Collomb, le sénateur-maire de Lyon, il préconise que le Sénat, qui «représente les territoires», bénéficie d'une «exception» en matière de cumul, afin que les sénateurs puissent continuer à exercer la fonction de parlementaire ainsi qu'une fonction exécutive locale. Rebsamen et Collomb prennent pour référence le Bundesrat allemand, cette deuxième chambre où siègent de droit les présidents de Länder.

Mercredi soir, Harlem Désir a invité les parlementaires socialistes à se conformer, sur la base du «volontariat», à l'engagement du non-cumul, approuv

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant