Le cuivre, victime de la crise libyenne

le
0
MATIÈRES PREMIÈRES HEBDO Au cours de la semaine du 21 février, le métal rouge, qui enchaînait les records, est victime de l'aversion au risque qui frappe les marchés dans un contexte de possible contagion des tensions au Moyen-Orient. Par ricochet, l'or retrouve encore de son éclat.

Le cuivre recule

Depuis le début des violences en Libye, l'attention se focalise sur le pétrole dont la flambée fait trembler les marchés d'actions. Mais les révoltes qui secouent le pays de Kadhafi ont aussi des conséquences visibles sur les autres matières premières. À commencer par les métaux de base. Sur le London Metal Exchange (LME), les opérateurs se sont massivement détournés de ces valeurs jugées à risques car très dépendantes du contexte économique. La possible contagion des tensions au Moyen-Orient a là aussi fait craindre le pire pour la reprise économique mondiale.

Résultat : le cours de tous les métaux ont enregistré de lourdes baisses. Le cuivre, baromètre du marché, a particulièrement souffert, lui qui depuis la fin 2010 enchaîne les records. La crise en Libye a mis un sérieux coup de frein à sa hausse. Sur la seule journée de mardi, alors que les violences faisaient bondir le prix du baril de brut de plus de 7 dollars à New-York, le cou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant