Le cuivre et l'or ont de beaux jours devant eux, selon Ian Henderson (JPMAM)

le
0
(NEWSManagers.com) - L'environnement actuel plaide pour un investissement en actifs tangibles. C'est ce qu'a tenu de souligner Ian Henderson, gérant chez JP Morgan Asset Management de JPM Global Natural Resources Fund, un compartiment de la Sicav luxembourgeoise JPMorgan Funds qui pèse à fin septembre 7 milliards de dollars.
" En prévision de nouveaux mouvements de quantitative easing, les investisseurs restent attirés par les actifs réels comme les matières premières. Les fonds souverains chinois par exemple investissent massivement sur ce secteur" , a ajouté le gérant lors d'une présentation à Paris. La consommation de la Chine sera d'ailleurs toujours le principal moteur pour les métaux de base, avec un fort potentiel de hausse, estime Ian Henderson. Les marchés émergents dans leur ensemble devraient tirer la consommation de matières premières, grâce à de fortes dépenses en infrastructures, qui devraient atteindre 1.000 milliards de dollars en 2012.
Un des métaux préférés du spécialiste des matières premières est actuellement le cuivre. " JP Morgan vient d'acquérir, pour 1,1 milliard de dollars, plus de la moitié des stocks de cuivre du London Metal Exchange" , a-t-il annoncé. Cet achat avait fait flamber les cours du métal rouge la semaine dernière, poussant le cuivre au-delà des 9.000 dollars la tonne sur le London Metal Exchange (LME) mardi 7 décembre. Cet investissement dans le cuivre se justifie par des fondamentaux solides, selon le gérant. " Le management du premier producteur au monde de cuivre Codelco nous ont récemment annoncé qu'il devront diviser leur production par deux dans les cinq années à venir" , a précisé Ian Henderson. A noter que la banque américaine J.P. Morgan Chase & Co. va lancer un ETF sur le cuivre physique, selon un document déposé fin octobre auprès de la Securities and Exchange Commission américaine et cité par le Wall Street Journal le 25.10.2010.

Concernant le cas de l'or, Ian Henderson insiste sur le fait que les craintes sur la solidité des obligations d'état soutiennent actuellement la ruée vers ce métal précieux. Par ailleurs, les Banques centrales ont cessé d'être vendeuses sur l'or et la consommation des pays émergents, notamment asiatiques n'a pas fléchi, malgré la hausse des prix. L'avenir du métal jaune semble donc serein. Le portefeuille du fonds compte à fin novembre 36,4 % en or et métaux précieux, contre 18 % pour le pétrole et le gaz.
Le fonds, qui est principalement investi dans des titres d' entreprises engagées dans l' exploration, le développement, le raffinage, la production et la vente de matières premières, présente actuellement un biais petites et moyennes capitalisations. " C' est là que résident la plupart des meilleures opportunités d' investissement du secteur, notamment dans l'exploration" , note Ian Henderson.

Afin de réduire le risque du fonds, le portefeuille du JPM Global Natural Resources Fund compte toujours entre 150 et 250 positions. " Par l'investissement dans un spectre diversifié de sociétés, nous sommes investis dans 20 différentes matières premières dans notre portefeuille" , note le gérant. Parmi les valeurs présentes dans le portefeuille du fonds, on trouve par exemple Fortescue metals et Pacific Rubiales.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant