Le CSM a reçu 421 plaintes de justiciables

le
0
Depuis un an, tout citoyen peut se plaindre de son juge devant le Conseil supérieur de la magistrature. Seules deux plaintes ont à ce jour été jugées recevables et feront l'objet d'une enquête.

Les premières semaines, les plaintes ont afflué. Sur les starting-blocks, les justiciables mécontents de leurs juges attendaient la possibilité annoncée de longue date de pouvoir adresser personnellement leurs doléances à l'instance suprême de la magistrature. Un an tout juste après l'entrée en vigueur de ce dispositif très novateur, le bilan est plus maigre: moins d'une poignée de requêtes ont franchi le stade de la recevabilité.

À leur arrivée en janvier, les membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) nouvelle formule, à peine élus, ont vite découvert un beau tas de lettres. D'autant que leurs prédécesseurs avaient préparé le terrain en mettant à disposition des justiciables, sur le site du CSM, un questionnaire à remplir pour qui souhaitait exposer ses griefs - une initiative vécue par les magistrats comme un encouragement à la dénonciation!

Pour éplucher ce délicat courrier, deux commissions ont été rapidement nommées, l'une pour examiner

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant