Le CSKA Sofia, presque calme après la tempête

le
0
Le CSKA Sofia, presque calme après la tempête
Le CSKA Sofia, presque calme après la tempête

Avec un peu d'avance, le CSKA Sofia est donc de retour dans le championnat bulgare, un an après sa rétrogradation en amateurs. Une renaissance express grâce à des exploits sportifs ? Loin de là, le club de la capitale a tout simplement trouvé un tour de passe-passe un peu étrange pour retrouver la première division, et y réaliser un début de saison rock'n'roll.

" Chers supporters, le conseil a pris la décision suivante : les billets pour les deux prochains matchs à domicile du CSKA Sofia coûteront 5 levas pour toutes les tribunes. La différence sera couverte par les salaires des joueurs, qui espèrent ainsi vous présenter leurs excuses pour leurs prestations honteuses lors des derniers matchs. Rendez-vous au stade ! " Le CSKA Sofia nous avait manqué. Un an après son exclusion du championnat de Bulgarie et la perte de sa licence professionnelle à cause de ses dettes abyssales, le club rouge de Sofia a finalement retrouvé sa place au sein de l'élite, et va pouvoir recommencer à y faire des sottises. Ce système d'amendes un peu fou après quelques matchs ratés en est un exemple. La même semaine, la Fédération annonçait que le stade de l'Armée bulgare, où évolue le CSKA, serait en partie fermé pour la prochaine journée de championnat, après qu'un policier a été frappé et blessé lors d'un match face à Cherno More. Ces derniers jours, c'est le capitaine de l'équipe en personne, Boris Galchev, qui s'est fait exclure du groupe. " Nous avons besoin de joueurs étrangers, mais ils doivent être un ou deux crans au-dessus de nous. Il faut qu'ils soient meilleurs, les étrangers dans un club bulgare doivent être une classe au-dessus ", se plaignait-il dans un premier temps, avant de s'embrouiller avec le président du club, et de récolter une amende et une exclusion temporaire. Le CSKA assure donc le spectacle, alors qu'il aurait plutôt intérêt à ne pas la ramener. En effet, son retour en première division a été houleux, et le club n'avait théoriquement pas le droit d'être là.

Mort lente


Le psychodrame avait démarré il y a quelques saisons déjà. Dès 2008, l'UEFA refuse au CSKA l'accès aux barrages de Ligue des champions pour des ardoises un peu trop balèzes. Le président d'alors, Aleksander Tomov, ancien vice-Premier ministre de Bulgarie, avait dû démissionner après s'être fait jeter des bouteilles à la figure par les fans. Et après plusieurs autres incendies, le point de non-retour avait été atteint l'été dernier. Le propriétaire, Yulian Indzhov, également boss d'une société d'autoroutes, annonce que les caisses sont définitivement à sec. " Le CSKA Sofia n'a pas reçu de licence et, selon les règles de l'Union bulgare de football, doit jouer en troisième division ",…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant