Le CSA vigilant sur le temps de parole de l'UMP

le
0
Les chaînes d'info et les radios ont jusqu'à fin décembre pour rééquilibrer les temps de parole entre les partis.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), le régulateur de l'audiovisuel, suit avec attention le déroulé de la guerre médiatique que se livrent depuis six jours les grands leaders de l'UMP. Car même si la France n'est plus en période électorale, il existe quand même des règles d'équilibre entre les partis. «Le temps de parole donné aux partis d'opposition doit représenter au moins 50 % de celui occupé par le parti de la majorité», souligne Christine Kelly, présidente du groupe de travail consacré au pluralisme dans les médias. «Cela peut aller jusqu'à 60 % ou 80 % selon l'actualité. Mais si cela dépasse les 100 %, nous sommes habilités à faire des mises en demeure et à enclencher des procédures de sanction.»

Une procédure qui a été déjà déclenchée en septembre 2011, à l'occasion des primaires socialistes. «Le temps de ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant