Le CSA veut un toilettage de la loi sur l'audiovisuel

le
0
Alain Méar, sage au Consel supérieur de l'audiovisuel, affirme qu'il sera difficile pour l'audiovisuel de disposer à l'avenir de plus d'un multiplexe supplémentaire.

Le passage au tout numérique, c'est bien mais pas une fin en soi. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), qui a été reçu vendredi dernier par Nicolas Sarkozy après que la France a définitivement basculée dans l'ère numérique, veut résolument se tourner vers l'avenir. « Un avenir qui sera forcément marqué par la télévision connectée », rappelle Alain Méar, sage au CSA qui a piloté la conversion numérique au cours de ces cinq dernières années. «Sans diaboliser la télévision connectée, affirme ce dernier, il est important de consolider le socle de la TNT et, pour cela, de s'intéresser autant à la régulation des contenus, qu'aux questions du piratage et du parasitage des écrans de télévision qui résultera de la confusion entre ces derniers».

A ce titre, Alain Méar invite à une réflexion sur les règles existantes, qu'il s'agisse «des jours interdits de cinéma à la télévision, de la chronologie des médias, ou des seuils anti-concentration»

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant