Le CSA reporte sa décision sur la TNT après le drame de Toulouse

le
0

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a annoncé mardi qu'il reportait sa décision sur l'attribution de nouvelles chaînes sur la télévision numérique terrestre après la tuerie survenue à Toulouse.

Le verdict du CSA était attendu de façon imminente dans le cadre de son appel à candidatures pour l'octroi de six nouvelles fréquences en haute définition sur la TNT.

"En raison des circonstances, en cette période de drame qui frappe toutes les familles et notre pays, le CSA s'associe à cette peine et reporte sa décision concernant la sélection des chaînes de la TNT", a déclaré à Reuters une porte-parole.

L'enjeu est de taille pour le paysage audiovisuel français qui devrait accueillir d'un coup six nouveaux acteurs à la rentrée prochaine, portant à 25 le total des chaînes gratuites sur la TNT.

Trente candidats au total ont passé un grand oral devant les neuf membres du CSA pour espérer se faire une place parmi les chaînes de la TNT dont la part d'audience n'a cessé de grimper depuis leur lancement en 2005, pour approcher aujourd'hui les 24%.

Les grands groupes historiques TF1 et M6 sont venus en force en déposant chacun trois projets, tout comme les "nouveaux entrants" de la TNT de 2005, NextRadioTV, propriétaire de la chaîne d'information BFM TV, et NRJ Group, qui contrôle NRJ 12.

Des acteurs nouveaux comme L'Equipe, à l'origine d'un projet de chaîne dédiée aux sports, ont également défendu leur candidature devant le CSA, qui a vu défiler des projets consacrés à la nature et aux animaux (Amis TV), au patrimoine (La Chaîne du patrimoine) ou aux sciences (Sciences News).

Au grand jeu des pronostics, TF1 et M6 apparaissent - sans surprise - parmi les grands favoris.

L'octroi d'une nouvelle fréquence aux deux groupes privés, déjà présents sur la TNT avec TMC et NT1 pour TF1 et W9 pour M6, serait un lot de consolation bienvenu en lieu et place de leurs "chaînes bonus" promises pour novembre dernier mais finalement retoquées par Bruxelles.

COÛTS DE DIFFUSION ÉLEVÉS

M6 pourrait même doubler la mise en obtenant le feu vert du CSA pour sa chaîne familiale 6Ter et pour son projet de téléachat Boutique & Co, un marché sous-exploité en France à la différence d'autres pays européens comme la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

NRJ Group et NextRadioTV ont également de bonnes chances de renforcer leur présence sur la TNT avec l'obtention d'une deuxième fréquence.

Parmi ses trois projets, le président de NRJ Group Jean-Paul Baudecroux a exprimé sa préférence pour Chérie HD, une chaîne dédiée au public féminin, tandis que du côté de NextRadioTV Alain Weill bataille pour son projet de chaîne 100% sport, RMC Sport HD.

Il est toutefois en concurrence avec le projet de L'Equipe, propriétaire du quotidien sportif de référence dans l'Hexagone, qui a reçu le soutien de poids du Comité national olympique français.

Lagardère, qui défend le projet Elle TV, pourrait en revanche repartir bredouille en dépit d'un budget conséquent de 60 millions d'euros dès la première année, supérieur à la plupart des autres projets défendus devant le CSA.

Par le passé, le groupe de médias, propriétaire du célèbre magazine Elle, a déjà rendu une fréquence TNT et revendu celle de Virgin 17 à Bolloré. Et son dirigeant Arnaud Lagardère, qui n'était pas présent lors de l'audition au CSA, a exprimé des réserves concernant les investissements dans la TNT.

Au final, l'appel à candidatures du CSA pourrait faire la part belle aux groupes de télévision déjà présents sur la TNT aux dépens des projets "novices" dans un contexte d'équilibre économique précaire pour la TNT.

Plusieurs nouveaux entrants de 2005 ont jeté l'éponge ou revendu leur fréquence comme Pathé, AB Group, Lagardère et plus récemment Bolloré, et une chaîne d'information comme BFM TV n'a atteint l'équilibre que l'an dernier, six ans après son lancement.

Les six nouvelles chaînes autorisées par le CSA, qui devront supporter des coûts de diffusion en haute définition représentant 10 à 12 millions d'euros par an, seront autant de prétendants supplémentaires pour un gâteau publicitaire dont la croissance a été molle ces dernières années.

Selon les dernières prévisions de l'agence ZenithOptimedia, les investissements publicitaires sur les chaînes de télévision françaises devraient croître de seulement 0,5% en 2012 après une progression de 1,2% attendue pour 2011.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant