Le CSA épingle BFM TV, RMC et Bourdin sur l'affaire Dumas

le
6
BFM TV, RMC ET JEAN-JACQUES BOURDIN MIS EN DEMEURE PAR LE CSA APRÈS LES PROPOS DE ROLAND DUMAS
BFM TV, RMC ET JEAN-JACQUES BOURDIN MIS EN DEMEURE PAR LE CSA APRÈS LES PROPOS DE ROLAND DUMAS

PARIS (Reuters) - Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a adressé vendredi une mise en demeure à BFM TV et à RMC après les propos de Roland Dumas sur le Premier ministre Manuel Valls lors d'une interview avec leur animateur Jean-Jacques Bourdin.

Le 16 février dernier, le journaliste avait demandé à l'ancien ministre des Affaires étrangères: "Il est sous influence juive?" "On peut le penser", avait répondu Roland Dumas en évoquant sans la nommer l'épouse du Premier ministre.

"Il a des alliances personnelles qui font qu'il a des préjugés", avait ajouté Roland Dumas.

Le CSA a considéré que la réponse qu'une telle question tendait à provoquer, et la formulation même de cette question, "étaient de nature à banaliser et à propager des comportements discriminatoires".

Il a également rappelé BFM TV et RMC, deux médias du groupe d'Alain Weill NextRadio TV, à ses obligations.

"L'éditeur veille dans son programme (...) à ne pas encourager des comportements discriminatoires en raison de la race, du sexe, de la religion ou de la nationalité, à promouvoir les valeurs d'intégration et de solidarité qui sont celles de la République", dit l'institution.

Parfois critiqué pour ses méthodes, Jean-Jacques Bourdin a réagi sur son compte Twitter à la décision du CSA: "Je suis sanctionné pour avoir fait mon métier. On ne me fera pas taire. Je continuerai à aller chercher la vérité. Réveillons-nous".

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le vendredi 6 mar 2015 à 19:13

    Aller chipoter les journalistes sur leur façon d'interroger leurs "invités" c'est ouvrir un boulevard à l'opposition alors qu'on voudrait la faire taire ou seulement dire ce qu'ont envie les journaleux. C'est pas malin.

  • S816520 le vendredi 6 mar 2015 à 19:03

    @rené, je pense que pour manuel valls c'etait une facon indirecte de constater qu'une partie de la population (suivez mon regard ...) etait elle a l'arrière -garde...vivant encore comme au moyen-age

  • va33 le vendredi 6 mar 2015 à 18:54

    au lieu de s'occuper de religions il ferait mieux de s' occuper de la Françe l' état est sépare des institutions, religieuses il me semble

  • frk987 le vendredi 6 mar 2015 à 18:52

    C'est le pouvoir socialo, les journaleux vont devoir proposer leurs questions au PS avant de les poser. Encore un pas et l'on est en Corée du Nord.

  • mlemonn4 le vendredi 6 mar 2015 à 18:51

    Tous les élus de cette république tiennent des propos discriminatoires envers les français et nous ne disons rien; par contre dès que l'on parle d'un étranger ou d'une obédience religieuse quelconque, on se fait systèmatiquement taxer d'avoir des propos discriminatoires ou d'antisémite; et on nous parle de liberté de pensée! Franchement, on commence sérieusement à en avoir plus que marre de cette pensée unique où on ne peut plus rien dire en nous fermant systématiquement le clapet!

  • faites_c le vendredi 6 mar 2015 à 18:39

    Le CSA sachant qu'il n'a aucune prise sur Mr DUMAS essaie de s'en prendre aux journalistes. De manière générale, je n'aime pas Mr Bourdin mais sa réaction sur Twitter est tout à fait normale. Quant au CSA manifestement, il va au delà de ses prérogatives et on pourrait très probablement faire de sérieuses économies en supprimant purement et simplement cet organe complètement inutile et d'un autre temps!