Le crossover, arme de conquête pour les constructeurs de voitures de luxe

le
0
La présentation par Porsche, en première mondiale, de son tout nouveau crossover compact Macan au salon de l'automobile de Los Angeles, révèle l'intérêt grandissant des marques de luxe pour ces véhicules aux allures de petits 4x4, mais au confort e AFP P
La présentation par Porsche, en première mondiale, de son tout nouveau crossover compact Macan au salon de l'automobile de Los Angeles, révèle l'intérêt grandissant des marques de luxe pour ces véhicules aux allures de petits 4x4, mais au confort e AFP P

(AFP) - Après s'être imposés dans les gammes des marques grand public, les crossovers compacts, qui allient confort et conduite sportive, s'installent chez les constructeurs d'automobiles de luxe, permettant à Porsche, Jaguar et autres Mercedes d'attirer une clientèle jeune et aisée.

La présentation par Porsche, en première mondiale, de son tout nouveau crossover compact Macan au salon de l'automobile de Los Angeles, révèle l'intérêt grandissant des marques de luxe pour ces véhicules aux allures de petits 4x4, mais au confort et équipements dignes d'une berline haut de gamme.

L'enjeu pour les constructeurs de prestige: profiter de l'engouement mondial des consommateurs pour ces véhicules, mais aussi attirer dans leurs filets une clientèle jeune et aisée, que l'achat d'une berline de luxe pourrait intimider.

"Il y a quelques années, après la crise, la demande mondiale (de crossover compacts) était de 65 millions de véhicules par an, un chiffre qui devrait grimper jusqu'à 100 millions à la fin de la décennie", explique à l'AFP Bernhard Maier, directeur des ventes et du marketing de Porsche.

"Cela représente une croissance annuelle, entre le début et la fin de la décennie, d'environ 3%. Mais les ventes de luxe, dans ce segment, vont croître entre 4,5% et 4,6% par an", a-t-il ajouté.

Porsche avait déjà révolutionné sa gamme avec le tout-terrain de loisirs (SUV) Cayenne, mais avec le Macan, le constructeur veut "clairement viser les consommateurs vivant en zone urbaine, des gens qui n'ont pas besoin de tout l'espace du Cayenne mais qui ne veulent pas se priver d'un SUV (...) ni de l'esprit sportif de Porsche", observe M. Maier.

Et surtout, une clientèle "jeune ou jeune dans sa tête", relève Anna Kleinebreil, assistant manager du GLA, le crossover compact que Mercedes mettra sur le marché à l'automne 2014 et qui vient rejoindre les quatre SUV déjà commercialisés par la marque allemande.

Un vivier plus grand d'acheteurs

"Des gens qui ont un mode de vie dynamique, et plus urbains que la clientèle d'autres SUV, car il faut être réalistes, aucun de nos clients ne conduit ces voitures hors des sentiers battus. Ils pourraient, mais c'est davantage pensé pour un mode de vie urbain", explique-t-elle à l'AFP.

En rajeunissant leur clientèle, les constructeurs s'assurent un vivier plus grand d'acheteurs potentiels et peuvent fidéliser des consommateurs susceptibles d'acheter plus tard des berlines encore plus luxueuses... et plus coûteuses.

"Aux Etats-Unis, l'âge moyen d'un client Porsche est de 52 ans. En Chine il est de moins de 40 ans" grâce au succès du Cayenne, observe M. Maier.

La vénérable marque Jaguar, désormais propriété du groupe indien Tata Motors, n'a pas eu d'autre choix que de s'aligner, sans pour autant vouloir concurrencer sa marque soeur, Land Rover, dont le Range Rover a été pionnier dans le SUV de luxe.

Elle a donc présenté à Los Angeles un concept de crossover compact, le C-X16, qui pourrait voir le jour à partir dès 2016.

"Clairement, l'ambition de notre marque est de grandir au niveau mondial, de devenir plus accessible, au-delà des berline sportives de grand luxe que nous commercialisons aujourd'hui", explique à l'AFP Steven De Ploey, directeur marketing produit de Jaguar.

"Et si vous regardez le segment qui croît le plus vite dans le monde, celui qui séduit la clientèle la plus jeune, vous entrez dans le territoire du SUV et du crossover", dit-il.

Lincoln, la marque de luxe de Ford, a elle aussi son petit crossover, le MKC, et compte bien en faire une arme de conquête.

"C'est un segment où l'on peut vraiment attirer les clients. Beaucoup de gens changent de marque et il n'y a pas d'acteur dominant, donc les opportunités sont très grandes", observe Jeff Reid, directeur marketing de Lincoln. "Nous sommes persuadés que (le MKC) orientera notre clientèle vers le coeur du marché de luxe: les clients jeunes et à hauts revenus", dit-il.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant