Le crossfit déferle sur le monde du fitness

le
0
Entraînement au  club  Reebok Crossfit Louvre à Paris le 20 septembre 2009.
Entraînement au  club  Reebok Crossfit Louvre à Paris le 20 septembre 2009.

La technique, venue des Etats-Unis, attire les déçus des salles traditionnelles désireux de repousser leurs limites.

A priori, rien ne distingue cette boutique de sport Reebok située avenue de l’Opéra, d’une autre enseigne d’articles sportifs. La différence est à chercher au sous-sol. A droite de l’escalier en colimaçon, ni stock ni réserve, mais un forçat qui monte à la corde et un autre s’essayant aux anneaux. Loin de la gym façon Véronique et Davina et de la salle de musculation où des costauds hypertrophiés des biceps lèvent de la fonte, bienvenue dans une salle de crossfit, le sport hybride qui bouscule l’industrie du fitness.

Au sol, nul bois ou tapis, mais du béton. Le plafond est noir, brut de décoffrage, et les murs habillés de plaques de métal accentuent l’ambiance industrielle du lieu. A droite, deux hommes enchaînent les séries de tractions sur des barres. Au fond, un autre crossfiteur réalise des épaulés-jetés avec une barre sérieusement achalandée en disques d’haltérophilie. Et pas un miroir pour admirer ses exploits.

« Ce sont les coachs qui s’entretiennent pendant le creux de la journée, rassure Julian Festor, l’un des associés qui gère le Reebok Crossfit Louvre. Le cours reprend à 15 h 30. » Alors que le fitness n’a jamais été aussi populaire en France avec près de cinq millions de membres inscrits dans les salles de sport, le crossfit attire de nombreux déçus des salles traditionnelles.

Entre 50 000 et 200 000 personnes s’adonnent désormais à cette pratique en France, selon différentes estimations. Et les « box », les salles consacrées au crossfit, se multiplient dans l...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant