Le crime au féminin, un phénomène en hausse

le
0
Si aucune étude ne soulève la question de la criminalité féminine, les statistiques mettent en évidence la hausse constante de ce phénomène.

Sur le plan du crime, la femme serait-elle aussi l'avenir de l'homme? Soucieux de répondre à cette interrogation qui n'a rien d'iconoclaste, policiers, gendarmes, magistrats, psychologues ou encore médecins tiennent ce vendredi un singulier colloque dans les murs de l'École militaire, à Paris. Au programme, aucun historien pour retracer la trajectoire sanglante de «Veuves noires » et autres «Diaboliques» tutélaires telles que Marie Besnard ou Simone Weber, mais plutôt des spécialistes cherchant à explorer un phénomène actuel sur lequel il n'existe curieusement guère d'études. Pourtant, des données objectives démontrent une inexorable poussée de la criminalité féminine.

«La femme n'est pas meilleure que l'homme»

Le dernier rapport de l'Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONRDP) en atteste: pas moins de 182.884 femmes ont été mises en cause par la police ou la gendarmerie en 2009, soit une augmentation de 3,2% par rapport à 20

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant