Le Crif stupéfait des propos de Fillon sur le halal et le casher

le
5
LES DIFFÉRENTS MODES D?ABATTAGE D'UN ANIMAL
LES DIFFÉRENTS MODES D?ABATTAGE D'UN ANIMAL

PARIS (Reuters) - Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a fait part de sa stupéfaction lundi après les propos de François Fillon sur l'inadéquation, à ses yeux, des traditions d'abattage rituel, juive et musulmane, avec le monde moderne.

"Je pense que les religions devraient réfléchir au maintien de traditions qui n'ont plus grand-chose à voir avec l'état aujourd'hui de la science, l'état de la technologie, les problèmes de santé", a dit le Premier ministre sur Europe 1.

"On pourrait y réfléchir. C'est pas le jour et c'est pas le moment d'engager ce débat, mais qu'au moins les choses soient claires et que dans un abattoir quand on abat une viande sans l'étourdir, on l'étiquette afin que les Français sachent comment les choses se sont passées", a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy et son ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, ont relancé le débat sur l'abattage "halal" (selon la loi islamique) en France en préconisant notamment un étiquetage des viandes.

"J'ai été stupéfait par cette déclaration du Premier ministre", a déclaré à Reuters le président du Crif, Richard Prasquier.

"Quand on est Premier ministre de la France, une position personnelle devient ipso facto une position officielle, or le gouvernement n'a pas à donner des conseils en matière de tradition religieuse", a-t-il souligné.

Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui, s'est dit pour sa part "inquiet" de la polémique sur l'étiquetage "halal" et "casher" qui "crée des tensions dans la société". Il juge cette idée "stigmatisante" pour les musulmans et les juifs.

Chine Labbé, Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 6 mar 2012 à 09:30

    Tout cela n' arien à voir avec la religion et encore moins avec le spirituel. Il s'agit de traditions humaines, de coutumes ancestrales, bref de lois établies par les hommes. Dans tous les cas, les méthodes d'abattage des animaux demeurent stressantes pour l'animal.

  • CDECHAMB le lundi 5 mar 2012 à 23:47

    Et on se demande bien que vient faire le chef du gouvernement dans un débat purement religieux ! Qu'il garde ses opinions religieuses pour lui ! C'est çà la laicité de la république ? Mais où va t on ? Aux guerres de religion directement ! C'est lamentable !

  • chatnour le lundi 5 mar 2012 à 23:40

    @Georg47 : autant je suis par principe, farouchement contre le fait que l'on puisse m'imposer de manger à mon insu une viande hallal ou kascher, autant je ne vois pas de quel droit j'interdirais à ceux qui pratiquent leur religion avec sincérité de ne pas être en mesure d'en respecter les préceptes ! Il y a toujours eu des intégristes dans toutes les religions et je dis bien dans toutes !

  • Georg47 le lundi 5 mar 2012 à 22:22

    Filon a raison, nous avons le droit de savoir comment ont été abattus les animaux que l'on nous propose mais, j'irai plus loin : interdiction absolue des viandes hallal ou kasher. Si Dieu existe pensez vous qu'il s'abaisse à exiger que l'on tue des animaux en les faisant souffrir ? Pourtant ces religions disent que leur Dieu est bon et miséricordieux....

  • M6860185 le lundi 5 mar 2012 à 22:11

    ce qui est vraiment stupéfiant, c'est de croire qu'il y a une forme religieuse d'abattage des animaux. C'est le fétichisme le plus ancestral qui soit.