Le cri d'alarme de la filière agroalimentaire

le
0
L'ensemble des acteurs redoutent que la compétitivité de la France continue de s'éroder.

«C'est un cri d'alarme que nous voulons lancer, peste Philippe Mangin, président de Coop de France. Des drames comme en Bretagne, nous en aurons ailleurs sur le territoire.» «On est dans un tunnel, et on ne voit pas la sortie», renchérit Jean-Philippe Girard, président de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania). Une fois n'est pas coutume, la FNSEA, l'Ania et Coop de France ont dressé d'une même voix un sombre tableau de la filière agroalimentaire. Si le chiffre d'affaires devrait rester stable en 2013, les professionnels s'attendent à un recul de 1 % de la production agro-industrielle pour la deuxième année consécutive, alors qu'elle augmente de 2,5 % dans le monde. Quelque 5000 emplois seraient menacés cette année, alors que 300 entreprises ont déjà déposé le bilan depuis janvier. L'excédent commercial du secteur devrait également chuter à 8,5 milliard...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant