Le Crédit foncier se recentre «sur l'immobilier en France»

le
0
INTERVIEW - Bruno Deletré, le directeur général du Crédit foncier, détaille au « Figaro» le plan de redressement de l'établissement.

LE FIGARO. - BPCE a consenti au Crédit foncier une recapitalisation de 1,5 milliard d'euros. Pourquoi ?

Bruno DELETRÉ - Les activités c½ur du Crédit foncier performent bien, mais nous détenons plus d'un milliard d'euros de dette souveraine grecque que nous avons dû provisionner au troisième trimestre, d'où une perte. L'actionnaire BPCE a décidé de recapitaliser afin de donner au Crédit foncier, avec un ratio tier one qui sera supérieur à 9%, les marges de man½uvre nécessaires en termes de solvabilité.

Comment expliquer une telle exposition ?

Dans les années 2000, le Crédit foncier, comme beaucoup de banques, s'est diversifié à l'international, notamment en Grèce. Les investissements en titres souverains, en titres de collectivités locales et en crédits hypothécaires locaux ont servi de vecteur de développement.

Avez-vous mis un terme à ce développement international ?

Oui, c'est l'un des piliers de notre plan stratégique à moyen terme. Nou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant