Le Crédit foncier lance un emprunt pour les particuliers

le
0
Cet emprunt obligataire sera rémunéré 4,25% brut par an pendant six ans. La banque spécialisée dans le crédit immobilier souhaite lever un milliard d'euros cette année.

Le Crédit foncier, qui fêtera cette année ses 160 ans, lancera entre le vendredi 13 janvier et le 12 février un emprunt obligataire destiné aux particuliers. Celui-ci sera rémunéré au taux actuariel de 4,25% pendant six ans (avant prélèvements sociaux de 13,5% et prélèvement libératoire de 24% ou impôt sur le revenu). Un taux 1,52% supérieur à celui d'une obligation d'État française de même maturité, souligne la banque, spécialisée dans le crédit immobilier. Pour les épargnants qui, par exemple, opteront pour le prélèvement forfaitaire libératoire, la rémunération tombera à 2,66% net après impôt, pendant six ans.

Cet emprunt servira à financer des investissements dans des infrastructures (hôpitaux, écoles, routes, tramway...). Les particuliers pourront souscrire soit directement sur un site internet dédié (www.emprunt-creditfoncier.fr), soit auprès d'un réseau de partenaires comme la banque Martin Maurel, Boursorama Banque, Octo Finances, Oddo & Cie, Union Garantie de Placements.

D'autres banques pourraient suivre

D'autres émissions obligataires du même type devraient suivre cette année. «On s'est fixé comme objectif de lever 1 milliard d'euros en 2012», explique Bruno Deletré, le directeur général du Crédit foncier, filiale du groupe bancaire BPCE (Caisse d'Épargne, Banques Populaires). «Il y a une appétence», a-t-il assuré.

Cette obligation (minimum de souscription de 100 euros) pourra être revendue à tout moment et elle jouira d'une cotation, assure le Crédit foncier. Mais, les épargnants auront sûrement intérêt à la conserver jusqu'au terme. Bruno Delétré a d'ailleurs rappelé qu'en cas de revente avant l'échéance, l'épargnant courait le risque d'une moins-value, alors que le remboursement de la somme investie lui est garanti à l'échéance des six ans, en 2018.

Assez fréquemment utilisées jusqu'au début des années 1990, les émissions obligataires d'entreprises ouvertes en direct aux épargnants sont aujourd'hui très rares. Mais, d'autres banques pourraient suivre cette initiative. «Les financements d'entreprises via des particuliers vont se développer dans les années qui viennent», assure Cyril Blesson, associé de Pair Conseil.

LIRE AUSSI:

» Le Crédit foncier fait appel aux particuliers

» Les petites entreprises ont du mal à trouver des financements

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant