Le crédit auto gagné par les subprimes aux Etats-Unis

le
0
LE CRÉDIT AUTOMOBILE ATTRIBUÉ DE PLUS EN PLUS AUX EMPRUNTEURS "SUBPRIME" AUX ÉTATS-UNIS
LE CRÉDIT AUTOMOBILE ATTRIBUÉ DE PLUS EN PLUS AUX EMPRUNTEURS "SUBPRIME" AUX ÉTATS-UNIS

par David Henry

(Reuters) - Les banques américaines consentent une proportion croissante de leur crédit auto à des emprunteurs à risque dont les taux de défaut diminuent et parce que les filiales de financement des constructeurs se réservent les clients les plus solvables, montrent des données publiées mardi.

Les banques américaines ont consenti 36% de leurs prêts automobile à des emprunteurs à risques dits "subprime" au deuxième trimestre contre une proportion de 34% un an auparavant, selon Experian Plc, qui compile des données sur le financement et d'autres éléments concernant quelque 700 millions de véhicules en Amérique du Nord.

Cette dégradation de la qualité de crédit intervient dans un contexte de concurrence accrue pour les banques.

Leur part de marché du financement auto a reculé de quatre points de pourcentage à 36% sur les douze derniers mois, les filiales de financement automobile des constructeurs gagnant quant à elles 7 points de part de marché à 25%. Les établissements mutualistes, troisième grand acteur du financement auto, ont perdu deux points de part de marché à 15%.

Les filiales captives des constructeurs ont parallèlement amélioré la qualité de leur portefeuille, réalisant 74% de leurs prêts avec des emprunteurs qu'Experian qualifie de fiables.

Ces changements interviennent alors que les scores de crédit pour tous les types d'emprunteurs achetant une nouvelle voiture ont baissé pour la quatrième année consécutive.

Les conditions de crédit étaient beaucoup plus strictes en 2009 au plus fort de la récession aux Etats-unis et à un moment où les constructeurs automobile cherchaient par tous les moyens à préserver leur cash.

CONSTAT EN DEMI-TEINTE

La situation des ménages s'est aussi améliorée et ils se montrent plus optimistes sur leur capacité à rembourser leur dette. Le pourcentage des prêts automobile dont les arriérés dépassent 30 jours est tombé à 2,38% au deuxième trimestre, le plus faible constaté à cette période de l'année depuis au moins 2006, selon Experian.

La proportion d'acquéreurs finançant leur automobile au moyen d'un prêt ou d'un crédit-bail a atteint le niveau record de 84,5% au deuxième trimestre, montrent aussi les données d'Experian. Elle était de 79,7% en 2008.

"C'est une bonne nouvelle pour l'industrie automobile et c'est une bonne nouvelle pour les consommateurs aussi", estime dans un communiqué Melinda Zabritski, responsable du crédit auto chez Experian.

Pour les banques, le constat est en demi-teinte. Des taux de retard de remboursement plus faibles réduisent les coûts de gestion des crédits. Le pourcentage de prêts débouchant sur une saisie est tombé à 0,36% au deuxième trimestre, un plus bas record, selon Experian.

La demande de crédit auto a aussi représenté pour les banques l'une des rares opportunité d'accroître leur bilan depuis la récession.

Mais consentir des crédits à des emprunteurs dont les scores de crédit diminuent implique à terme des coûts de recouvrement plus élevés. Dans le même temps, les taux d'intérêt qui rémunèrent en partie le risque de défaut de paiement sont à la baisse. Le taux moyen sur l'ensemble des prêts pour l'acquisition de voitures neuves est tombé à 4,46% au deuxième trimestre contre 4,63% un an auparavant. Pour les voitures d'occasion, il est passé de 8,95% à 8,56%.

Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant