Le CREDIT AGRICOLE BRIE PICARDIE poursuit son développement

le
0

Résultats au 30 septembre 2011*

Une forte activité pour accompagner l’économie régionale

Dans un environnement financier instable, toujours tourmenté par la crise des dettes souveraines, le Crédit Agricole Brie Picardie a poursuivi son développement et démontre qu’il reste le partenaire privilégié des acteurs économiques de son territoire. Sa capacité financière, dédiée à sa région, sans exposition aux risques souverains, lui permet de continuer à accompagner, à financer les projets au service de ses clients et prospects, tout en gardant une attention vigilante à l’efficacité de sa gestion interne.

Le Crédit Agricole Brie Picardie confirme son utilité et sa proximité relationnelle avec près de 40 000 nouveaux clients depuis le début de l’année 2011.

L’encours de crédits est en hausse de 8 % sur un an et s’élève à 16,3 milliards d’euros, caractérisé notamment par une augmentation des encours de crédits au logement de plus de 9,5 %. Les réalisations des crédits à moyen et long terme atteignent 2,6 milliards d’euros à fin septembre, en progression de près de 9 % par rapport à septembre 2010. La part de marché « Crédits » connait ainsi une sensible augmentation sur 2011 et s’établit à 31,6 % à fin juillet 2011**.

Les encours de collecte de la Caisse Régionale, bien que freinés par un ralentissement sur le troisième trimestre, s’élèvent à 20,9 milliards d’euros, en croissance de plus de 270 millions d’euros sur un an. La collecte bilancielle progresse de 3,0 % à près de 14 milliards d’euros, portée par les dépôts à vue en hausse de 4,0 % et les livrets d’épargne bancaire en croissance de 8,3 %. La collecte pour compte de tiers s’élève à 7,1 milliards d’euros ; elle est marquée par des évolutions contrastées, avec une variation positive de 2,9 % des encours d’assurance-vie, et une baisse des encours d’OPCVM de près de 18 % sur un an dans un contexte de marché dégradé. Enfin, le programme de certificats de dépôts négociables autorisé à hauteur de 3 milliards d’euros, noté A1 par Standard and Poor’s, est utilisé pour près de 55 % au 30 septembre 2011.

Avec une progression de plus de 8 % du nombre de contrats IARD en un an, les activités d'assurances dommages accentuent leur développement.

Encours (en millions d’euros)

Septembre 2010

Septembre 2011

Variation en %

Encours de collecte

20 595,7

20 868,0

1,3 %

Encours de crédits

15 112,4

16 322,4

8,0 %

Des résultats financiers toujours dynamiques

Au 30 septembre 2011, le Crédit Agricole Brie Picardie confirme la trajectoire du début d’année : le Produit Net Bancaire, à 468,9 millions d’euros, est en hausse de 9,2 % par rapport à septembre 2010, porté par un PNB d’activité de 402,6 millions d’euros en progression de 7,9 %, traduisant l’intensité de la relation clientèle. Le seul troisième trimestre 2011 marque une évolution de plus de 10 % du PNB global comparativement à celui de l’an dernier sur la même période.

En parallèle, le PNB sur fonds propres et autres produits divers marque une évolution significative de 17,5 %, et atteint 66,3 millions d’euros.

Les charges de fonctionnement nettes, à 212,3 millions d’euros, restent contenues avec une hausse de 4,3 % par rapport à septembre 2010, en dépit de nouvelles charges fiscales et réglementaires, et surtout des coûts d’élaboration du futur système d’information unique NICE, commun à l’ensemble des Caisses Régionales.

Le Crédit Agricole Brie Picardie poursuit ainsi l’amélioration de sa performance financière, ce qui lui permet de baisser encore son coefficient d’exploitation en 2011, et d’afficher un résultat brut d’exploitation de 256,6 millions d’euros, en augmentation de 13,6 %.

Les créances douteuses et litigieuses représentent 2,2 % des encours de crédits contre 2,3 % en septembre 2010, et sont provisionnées à 74,1 %. La Caisse Régionale a maintenu sa politique prudente de couverture des risques actuels et futurs en confortant son niveau de provisions collectives et de provisions pour risques bancaires généraux, dans le respect des règles prudentielles en vigueur.

Après prise en compte de l’impôt sur les sociétés pour 67,0 millions d’euros, le résultat net social ressort à 141,3 millions d’euros, en augmentation de 13,5 % par rapport à septembre 2010, et de 13,2 % entre le troisième trimestre 2011 et celui de 2010.

Base individuelle (en millions d’euros)

Septembre 2010

Septembre 2011

Variation en %

Produit Net Bancaire

429,5

468,9

9,2 %

Charges de Fonctionnement Nettes

203,6

212,3

4,3 %

Résultat Brut d’Exploitation

225,9

256,6

13,6 %

Résultat Net Social

124,5

141,3

13,5 %

Le résultat net consolidé s’établit à 167,1 millions d’euros, contre 132,5 millions d’euros au 30 septembre 2010, soit une progression de 26,1 %.

Base consolidée (en millions d’euros)

Septembre 2010

Septembre 2011

Variation en %

Produit Net Bancaire

431,3

473,1

9,7 %

Charges de Fonctionnement Nettes

204,8

213,2

4,1 %

Résultat Brut d’Exploitation

226,5

259,9

14,8 %

Résultat Net Consolidé

132,5

167,1

26,1 %

Les soubresauts de la conjoncture et les difficultés persistantes à résoudre la crise des dettes souveraines laissent craindre une situation économique moins prospère dans les mois à venir, avec des répercussions sur l’ensemble de l’activité bancaire. C’est pourquoi, la Caisse Régionale continue à accroître ses efforts commerciaux en gardant le même niveau élevé d’exigence dans la maîtrise des charges de gestion.

Au regard des futures normes de solvabilité et de liquidité dites Bâle III, la Caisse Régionale conforte son niveau de fonds propres, déjà significativement supérieur au minimum réglementaire de 8 %, affichant un ratio CRD de 15,58 % au 30 juin 2011**.

En ce qui concerne le respect du coefficient de liquidité fixé à 100, il est de 123 au 30 septembre 2011.

* Article L-451-1-2 du code monétaire et financier

** Dernière donnée disponible


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant