Le crédit a calé dans la zone euro en avril malgré la BCE

le , mis à jour à 13:22
0

par John O'Donnell et Jonathan Gould FRANCFORT, 29 mai (Reuters) - Le crédit dans la zone euro a stagné en avril après un rebond prometteur le mois précédent, un coup d'arrêt qui tempère les espoirs d'une reprise rapide de l'activité de prêt susceptible de doper la croissance économique. Les statistiques publiées vendredi par la Banque centrale européenne (BCE) montrent que la croissance globale du crédit aux entreprises et aux ménages a été nulle le mois dernier en dépit du programme d'assouplissement quantitatif ("quantitative easing", QE) mis en oeuvre au rythme de 60 milliards d'euros de rachats d'actifs par mois. Même si, après des années de baisse, le fait que le crédit ne diminue pas peut en soi être considéré comme un élément positif, la stagnation d'avril déçoit ceux qui prédisaient une amélioration, même modeste. Les économistes interrogés par Reuters tablaient ainsi en moyenne sur une progression de 0,2%. Et la stabilité globale du crédit dissimule en fait une baisse des prêts aux entreprises et du crédit à la consommation, puisque seuls les prêts immobiliers permettent d'éviter un recul de l'encours total. Les prêts aux entreprises ont diminué de 0,4% en rythme annuel en avril, un chiffre qui traduit néanmoins une amélioration après leur recul de 0,6% en mars. Le crédit à la consommation est lui aussi dans le rouge avec une baisse de 0,1% sur un mois, alors que les prêts immobiliers progressent timidement, de 0,1%. Ces chiffres soulignent les limites de l'efficacité du QE, du moins à ce stade, la BCE n'ayant aucune influence sur la destination des dizaines de milliards d'euros qu'elle injecte chaque mois dans le système financier de la zone euro. "Une part importante de l'argent de la BCE va aux prêts immobiliers. La construction est en plein boom en Allemagne", explique Carsten Bzeski, économiste d'ING. "Le reste est mis de côté ou investi en obligations ou en actions." "La consommation ou l'investissement des entreprises seraient pour la BCE des canaux bien plus efficaces pour restaurer la croissance." La masse monétaire M3 de la zone euro, qui mesure la quantité d'argent circulant dans l'économie de la région, a augmenté de 5,3% sur un an en avril, un chiffre qui reflète une accélération après celui de 4,9% enregistré en mars. Tableau ID:nL5N0YJ3RL Les indicateurs de la zone euro en temps réel ECONEZ (Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant