Le créateur du lapin Nabaztag dévoile la "mère" des objets connectés

le
0
Le créateur du lapin Nabaztag dévoile la "mère" des objets connectés
Le créateur du lapin Nabaztag dévoile la "mère" des objets connectés

(AFP) - L'entrepreneur français Rafi Haladjian, créateur en 2005 du lapin connecté Nabaztag a dévoilé jeudi sa dernière innovation, présentée comme la "mère" des objets connectés, qui permet de connecter les objets quotidiens de la famille de la porte à la brosse à dents en passant par le réfrigérateur.Primée au CES de Las Vegas, salon de la haute technologie, cette invention baptisée "Mother et les Motion Cookies", devrait être commercialisée par la société Sen.se à partir de mars 2014.

Elle repose sur un dispositif central sous forme de poupée russe blanche de 16 cm, "la mère", qui est branchée sur un routeur ou une box internet et peut connecter jusqu'à 24 objets auxquels sont fixés des petits capteurs oblongs, les "cookies".

Cette innovation permet par exemple de vérifier si grand-mère a bien pris ses médicaments, en plaçant un cookie sur son pilulier, ou bien de savoir si les enfants sont rentrés de l'école, combien de fois les membres de la famille se sont lavés les dents ou encore si l'un d'entre eux a ouvert le frigo en pleine nuit.

Les quinze premières applications proposées offrent aussi la possibilité d'être prévenu si la machine à café est bientôt à court de capsules, ou, en plaçant un cookie sur son lit, de comptabiliser ses heures de sommeil.

L'utilisateur pourra recevoir les données ponctuellement sur son ordinateur, sa tablette ou son mobile, ou consulter un "journal en ligne" de la vie quotidienne de sa famille.

"Ce sont des capteurs caméléons", qui permettent grâce à 7 algorithmes différents de "cracker le code des petits gestes de la vie quotidienne", a expliqué à un groupe de journalistes Rafi Haladjian, créateur en 2005 du lapin connecté "Nabaztag", pionnier des objets connectés.

Les créateurs du concept se sont dit prêts à rendre disponible leur code source pour que des programmeurs puissent créer des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant