Le crash du vol AH5017 d'Air Algérie imputé à des capteurs givrés

le
0

PARIS, 4 avril (Reuters) - L'enquête sur l'accident de l'avion d'Air Algérie qui a fait 116 morts dont 54 Français en juillet dernier au Mali montre que l'équipage n'aurait pas activé le système de protection contre le givre des capteurs de pression et que ceux-ci ont dysfonctionné, selon le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA). Dans un communiqué daté de jeudi, le BEA donne une première analyse sur le décrochage de l'appareil, qui a chuté à grande vitesse et s'est désintégré en touchant le sol. Son rapport final est attendu pour décembre. Selon les nouveaux éléments apportés, il apparaît que "deux minutes après la mise en palier de l'avion à une altitude de 31.000 pieds (...) la valeur enregistrée de l'EPR, paramètre principal de conduite des moteurs, est devenue erronée sur le moteur droit puis environ 55 secondes plus tard sur le moteur gauche", dit le BEA. "Ceci est vraisemblablement le résultat du givrage des capteurs de pression situés sur le cône de nez des moteurs", dit le BEA, qui évoque une possible erreur de l'équipage, en poursuivant : "L'analyse des données disponibles indique que l'équipage n'a vraisemblablement pas activé ces systèmes au cours de la montée et de la croisière." Le BEA explique que le givrage des capteurs entraîne une transmission d'informations erronées au pilote automatique, qui limite la poussée des moteurs et provoque donc un ralentissement de l'appareil, qui finit par décrocher. "Environ 20 secondes après le début du décrochage de l'avion, le pilote automatique est déconnecté. L'avion part brusquement en roulis à gauche jusqu'à atteindre 140 degrés d'inclinaison et à piquer jusqu'à 80 degrés", peut-on lire. "Les paramètres enregistrés indiquent qu'il n'y a pas eu de manoeuvre de récupération du décrochage réalisée." Le BEA précise que les travaux d'analyses se poursuivent afin de compléter le scénario évoqué et de tenter de connaître les réactions de l'équipage, bien que l'enregistreur des conversations dans le cockpit soit inexploitable. (Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant