Le crash Air Algérie reste inexpliqué

le
0
Les enquêteurs sur le site du crash au Mali.
Les enquêteurs sur le site du crash au Mali.

À Bamako a été publié samedi le premier rapport d'étape sur l'accident du vol Air Algérie AH5017. Celui-ci était survenu le 24 juillet dernier entre Ouagadougou et Alger. L'appareil, un MD 80 affrété à la compagnie espagnole Swiftair, s'est crashé au Mali. C'est donc à ce pays que revient, selon les règles internationales, l'enquête technique, celle qui vise à éviter qu'un tel accident ne se reproduise. La commission est dirigée par N'Faly Cissé, président de la commission sur les accidents et incidents de l'aviation civile au Mali, mais compte tenu des moyens techniques et humains limités de ce pays, c'est le Bureau d'enquêtes et d'analyses français qui réalise l'enquête. La présentation du rapport à Bamako a aussi été retransmise en direct au centre de conférences ministériel de la rue de la Convention à Paris où François Hollande a rencontré les familles de victimes en privé. Même si l'on compte 54 Français sur 116 victimes, cela ne manque pas d'étonner les experts aéronautiques surpris qu'un chef de l'État donne une telle importance à une enquête touchant une compagnie étrangère sur un accident survenu dans un pays tiers. François Hollande avait déclaré peu après le crash que "tous les corps seront ramenés en France", ce qui s'était révélé impossible compte tenu de la dispersion des restes. Autre promesse qui reste à tenir, les familles devaient se rendre sur le lieu du crash pour les aider à faire leur deuil. Mais...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant