Le couvre-feu levé dans un quartier de Diyarbakir en Turquie

le
0
    DIYARBAKIR, Turquie, 21 mars (Reuters) - Les autorités 
turques ont levé lundi le couvre-feu mis en place pour combattre 
les séparatistes kurdes dans une partie de la plus grande ville 
du sud-est de la Turquie, Diyarbakir, mais les mesures de 
sécurité y demeuraient draconiennes alors que les Kurdes 
fêtaient le Norouz, leur nouvel an, au premier jour du 
printemps. 
    La Turquie est en état d'alerte maximal après une série 
d'attentats qui ont fait plus de 80 morts, le plus récent ayant 
fait quatre victimes -- trois Israéliens et un Iranien -- samedi 
dans le centre d'Istanbul. 
    Le couvre-feu qui était en vigueur depuis six jours dans le 
quartier de Kaynartepe, à Diyarbakir, a été levé lundi à six 
heures du matin (04h00 GMT).  
    Il y avait été imposé parce que des combattants du Parti des 
travailleurs du Kurdistan (PKK, hors-la-loi) avaient entrepris 
d'ériger des barricades, de creuser des tranchées et de poser 
des mines dans ce quartier, mais les autorités affirment que les 
opérations menées par les forces de sécurité ont permis 
d'atteindre leur objectif. 
    Le cessez-le-feu qui était en vigueur pendant deux ans entre 
l'Etat turc et le PKK a volé en éclats en juillet dernier et les 
combats ont repris. 
 
 (Seyhmus Cakan; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant