Le coût social de la rigueur va s'envoler mi-2012

le
0
Pour l'association de directeurs de ressources humaines Entreprise & Personnel, la mise en œuvre d'une véritable politique d'austérité après l'élection présidentielle ne fait aucun doute.

Des larmes et du sang. Après «une année de transition» liée à l'espoir d'une reprise - finalementdouché par la crise des dettes souveraines - et à l'attente de la présidentielle, les Français vont devoir se préparer au pire. C'est, en substance, ce que promet l'association de DRH, Entreprise & Personnel (E & P), dans le cru 2011 de sa note de conjoncture sociale. «Le scénario de l'automne 2012 risque d'être fortement déceptif et les dossiers dans l'actualité, autant de détonateurs, quelle que soit la majorité sortie des urnes», pronostique Jean-Pierre Basilien, son auteur.

Pour lui, la mise en œuvre d'une véritable politique de rigueur, au sortir de l'élection présidentielle, ne fait plus aucun doute. «Avec le processus électoral, la mise sur la table de propositions, les Français vont mettre leurs espoirs de changement dans la politique», prévient-il. Mais ces attentes «risquent d'être déçues» sous le poids des réalités économiques. «Ce sont

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant