Le coût des niches fiscales ne régresse que lentement

le
0
Elles coûteront 65,9 milliards d'euros en 2012, contre 67,5 milliards en 2011.

Voici qui donnera du grain à moudre aux opposants à la TVA réduite dans la restauration. En 2012, comme d'ailleurs en 2011, cette niche sera la deuxième plus coûteuse pour le budget de l'État, juste derrière la TVA réduite pour les travaux du logement. C'est ce qui ressort des documents budgétaires publiés hier par le ministère du Budget. Le troisième occupant du podium est une niche qui a été pointée du doigt par l'Inspection générale des finances (IGF) dans son dernier rapport: l'abattement de 10% sur les pensions accordées aux retraités pour l'impôt sur le revenu. Cet avantage est le pendant de celui qui existe pour les salariés. À cette différence que la ristourne de 10% est censée correspondre à des frais professionnels... L'IGF a même estimé qu'en ajoutant les coûts induits pour la Sécu, cette niche grevait les finances publiques non pas de 3 milliards, mais de 4,3 milliards par an.

Les documents budgétaires montrent également la lenteur avec

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant