Le cours du pétrole dégringole encore à New York

le
1
NET RECUL DU COURS DU PÉTROLE À NEW YORK
NET RECUL DU COURS DU PÉTROLE À NEW YORK

NEW YORK (Reuters) - Le cours du pétrole a encore chuté lourdement lundi sur le marché new-yorkais Nymex, le brut léger américain passant brièvement sous le seuil symbolique de 50 dollars le baril pour la première fois depuis avril 2009.

Victime des craintes des investisseurs liées à l'abondance de l'offre et à la faiblesse de la demande, le contrat février sur le brut léger (West Texas Intermediate, WTI) est tombé à 49,95 dollars le baril, selon les données Reuters.

Il est ensuite légèrement remonté pour finir à 50,04 dollars, en baisse de 2,65 dollars, soit 5,03%, par rapport à vendredi.

Au moment de la clôture du Nymex, le Brent s'échangeait à 52,87 dollars le baril, en recul de 3,55 dollars (-6,29%) sur la séance.

Le cours du baril a chuté de plus de 50% depuis juin dernier, lorsque le brut léger américain culminait à plus de 107 dollars et le Brent au-dessus de 115 dollars.

Les pays de l'Opep ont été incapables de se mettre d'accord sur une réduction de leur production. Le cartel estime que le recul des cours est un phénomène temporaire et que toute réduction de ses quotas d'extraction entraînerait une hausse des parts de marché des pays non-Opep.

Parmi ces derniers, les producteurs de pétrole de schiste, Etats-Unis en tête, ont besoin d'un baril à 100 dollars pour assurer la rentabilité de leur production.

Dans ce contexte tendu, le gouvernement américain a ouvert un nouveau front en autorisant la semaine dernière l'exportation du brut ultra-léger, ou condensat, rompant ainsi avec un embargo de 40 ans et ouvrant les vannes à un million de barils par jour (bpj) supplémentaires susceptibles de se déverser sur le marché mondial.

Les responsables américains qui surveillent la situation estiment que la baisse des prix du pétrole a jusqu'à présent bénéficié à l'économie des Etats-Unis, a déclaré lundi le porte-parole de la Maison blanche.

(Barani Krishnan; Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Robby29 le lundi 5 jan 2015 à 22:12

    pourtant total nous fistent toujours à la pompe...