Le couple franco-allemand se dispute sur la Grèce

le , mis à jour le
36
François Hollande et Angela Merkel n'avaient visiblement pas accordé leurs violons, mercredi, sur la crise grecque.
François Hollande et Angela Merkel n'avaient visiblement pas accordé leurs violons, mercredi, sur la crise grecque.

Mercredi 1er juillet a révélé le fossé qui sépare désormais la France de l'Allemagne sur le dossier grec. En arrivant à Lyon en début d?après-midi, François Hollande a expliqué face caméra : « Il faut être clair : l?accord, c?est tout de suite. Ça fait tellement longtemps qu?on parle de cet accord, il faut qu?il vienne. »

Un peu plus tôt, la chancelière allemande Angela Merkel avait dit exactement le contraire devant son Parlement : « Nous attendons le référendum, aucune discussion sur un nouveau programme d?aide ne peut avoir lieu auparavant. »

L'Eurogroupe suit le point de vue allemand

Et c?est le point de vue allemand qui l?a emporté. Mercredi soir, à l?issue d?une conférence téléphonique des ministres des Finances de la zone euro, le président de l?Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, a annoncé qu?il n?y aurait plus aucune négociation avec les Grecs avant de connaître l?issue du scrutin de dimanche voulu par Alexis Tsipras. Et ce, malgré la demande du Premier ministre grec d?un nouveau plan d?aide de 30 milliards sur deux ans, assorti d?un engagement à réaliser les dernières propositions de réformes européennes, à quelques exceptions près.

Au-delà de cette divergence de stratégie, les deux dirigeants, souvent considérés comme le moteur de la construction européenne, n?ont pas pu s?empêcher de se tacler mutuellement. Pour la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le vendredi 3 juil 2015 à 10:26

    L'Europe a fait une grave erreur en ne contrôlant pas la Grèce à son entrée dans l'union.Il ne faut absolument pas recommencer.La Grèce doit équilibrer ses comptes et vivre de ses revenus et non sur le dos des pays européens.Le Gouvernement français n'est pas un exemple depuis 2012 la dette atteint 2080 milliards d'euros le chômage a augmenté de 700 000 personnes et la masse salariale de la fonction publique de 18 milliards!!!!!!!!!!

  • M802641 le vendredi 3 juil 2015 à 08:25

    C'est bien connu les allemands sont disciplinés, décidés et rigoristes. Pas étonnant de voir leur attitude et heureusement qu'il sont là pour mettre un peu d'ordre dans ce mer.dier. La France une écurie d'Augias à nettoyer - dommage que Angèle ne peut pas s'occuper de notre cas devant l'incapacité, voire l'incurie de notre classe politique.

  • tropfort le vendredi 3 juil 2015 à 08:15

    La survie de cette calamité est un miracle. Il fait chaque jour du mal aux français (hormis ses électeurs étrangers, fonctionnaires, artistes, journalistes, vieux politiciens) et personne ne veut sa tête ? Un miracle...

  • mlcbnb le vendredi 3 juil 2015 à 07:46

    merkel est pragmatique. si un accord était signé avant un non à un référendum, la grèce serait revenue à la table avec de nouvelles exigences. questions les grecs et les autres payeurs d'impôts sont ils réellement au courant de ce qui était proposé ?

  • MAUMIC le vendredi 3 juil 2015 à 07:11

    Borné et mazo François normal !!!

  • JODHY le vendredi 3 juil 2015 à 07:03

    toujours à contre sens notre normal 1er

  • M2061328 le vendredi 3 juil 2015 à 07:00

    Merkel en voulant s'imposer/en s'imposant sur la Gréce, à terme s'imposera encore plus sur l'Europe et les peuples - Nous devons écarter du pouvoir pour qqdécennies l' U M P S / R P S version début de ce siècle - ils n'ont aucune volonté de s'imposer, d'imposer leurs idées - dés assis dans le fauteuil ils vont à Berlin alors que l'Europe c'est Bruxelles - il faut un "clash" dans le couple franco allemand

  • JODHY le vendredi 3 juil 2015 à 06:55

    France ,regarde ce qui va nous arriver à force d'etre dirigé par des nuls

  • rougegre le vendredi 3 juil 2015 à 06:54

    Evidemment, il est pour le partage .... quand il s'agit des affaires des autres !

  • heimdal le vendredi 3 juil 2015 à 06:47

    Il soutient le peuple ... chez les autres mais il nous matraque d'impôts .