Le coup de pouce des banques aux jeunes emprunteurs

le
0
Prêts gratuits, taux réduits, crédits plus longs : certains établissements favorisent les primo-accédants.

Les jeunes découragés par les prix de l'immobilier ont droit à une consolation. S'ils veulent acheter leur première résidence principale, certaines banques leur réservent des conditions et des avantages qu'elles n'accordent à personne d'autre, pas même à leurs meilleurs clients. Les trentenaires peuvent ainsi parfois décrocher un financement plus avantageux que les quadras ou les quinquas plus aisés.

Les banques ont en effet clairement durci ces derniers mois les conditions d'octroi de leurs prêts immobiliers. Elles ont atteint leurs objectifs de production de l'année, et gèrent leurs risques. Mais elles ne veulent surtout pas pour autant ­décourager les primo-accédants et continuent de se battre pour les attirer chez elles. Une aubaine pour ces jeunes, pénalisés par la suppression du prêt à taux zéro dans l'ancien, et qui s'en voient parfois offrir un autre, cadeau cette fois de la banque.

Prêts sans intérêts

La Caisse d'épargne Côte d'Azur, par exemple, accorde un prêt sans intérêts de 15.000 ou 30.000 euros (selon que l'emprunt complémentaire s'élève à 100.000 ou 200.000 euros). «Et ce crédit principal est consenti à un taux d'intérêt très attractif, inférieur à la moyenne nationale», note un observateur du marché. Même principe au Crédit agricole de Charente-Maritime, avec un prêt de 20.000 euros, à 2 % seulement, et un autre de 10.000 euros à 0 %. Dans d'autres banques, les jeunes ont plutôt droit à une ristourne sur le taux, par rapport au barème officiel: - 0,10 % à la Caisse d'épargne Loire-Drôme-Ardèche, - 0,35 % au Crédit agricole Nord Midi-Pyrénées, etc.

À La Banque postale, un ensemble d'avantages pour les moins de 36 ans a été réuni dans l'offre Pactys Avenir. Les frais de dossier leur sont offerts, et ils ont droit à une réduction de 0,20 % sur le taux standard. «L'achat de la résidence principale est le premier pas patrimonial. C'est important pour les jeunes et pour la banque, qui a l'occasion ainsi de rencontrer de nouveaux clients», rappelle Philippe Saillard, directeur de l'offre crédit à La Banque postale.

Des jeunes qui intéressent au plus haut point les banques. «Ils auront ensuite besoin d'un crédit auto, d'ouvrir des livrets d'épargne pour les enfants, de préparer leur retraite», explique Sandrine Allonier, chez meilleurtaux.com. En comparaison, les clients plus âgés, déjà largement équipés, semblent moins prometteurs pour les banquiers.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant