Le coup de gueule du patron de Nestlé-France contre la grande distribution

le
17
Le coup de gueule du patron de Nestlé-France contre la grande distribution
Le coup de gueule du patron de Nestlé-France contre la grande distribution

Le PDG de Nestlé-France, premier fournisseur des grandes surfaces de l'Hexagone, pousse un coup de gueule inédit dans un entrretien au Figaro daté de mardi, Richard Girardot y dénonce avec une rare franchise les méthodes de la grande distribution avec ses fournisseurs, et s'interroge sur l'attitude des pouvoirs publics.

Les pressions de la grande distribution sont telles selon lui qu'il n'est pas rare qu'un «commercial se retrouve à 23 heures à attendre dans un box, soumis à une pression digne d'une garde à vue». Les exigences des distributeurs sont telles que les «marges» sont «écrasées» par les exigences des distributeurs. Et de s'interroger sur le travail des «gendarmes» de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes.

Le dirigeant affirme, par ailleurs, que les distributeurs «refusent de signer des chartes de bonnes pratiques avec les industriels, alors que nous en signons avec les agriculteurs».

L'Autorité de la concurrence tarde trop

Richard Girardot dénonce aussi les lenteurs de l'Autorité de la concurrence qui ne s'est toujours pas prononcée sur les rapprochements entre grandes enseignes telles Auchan/Système U et Casino/Intermarché, forces de frappe ultra-puissantes face aux acheteurs. «Cela fait sept mois que les premiers rapprochements entre centrales d'achat ont été annoncés et l'Autorité n'a toujours pas rendu sa décision sur le sujet, laissant passer la période cruciale des négociations tarifaires annuelles» insiste le PDG de Nestlé-France.

Chaque année, des négociations tarifaires ont lieu entre grande distribution, industriels et agriculteurs. En novembre l'Autorité de la concurrence avait été saisie par le ministre de l'Économie, et la Commission des affaires économiques du Sénat, pour mette en place des gardes-fous. Elle avait promis de rendre un avis «au cours du premier trimestre 2015», qui s'achève mardi soir. «C'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9101475 le mardi 31 mar 2015 à 10:12

    Le premier producteur mondial de malbouffe se plaint de l'horrible grande distribution. Ils n'ont qu'a envoyer Georges envoyer faire de petites gatteries aux représentants

  • M7097610 le mardi 31 mar 2015 à 10:00

    Nestlé emprunte a des taux négatifs aujourd'hui ! on ne va pas pleurer

  • M7097610 le mardi 31 mar 2015 à 09:59

    l'autorité de la concurrence sanctionne les producteurs d'endives dénoncés par la grande distribution qui ne parvient plus à les faire plier mais la grande distribution peut s'entendre pour acheter des milliards en commun et détruire les producteurs ! A part cela, tout va bien

  • j.barbe6 le mardi 31 mar 2015 à 09:12

    En socialie 2 pouvoirs : les fonctionnaires et les grandes Entreprises, les uns et autres vivent au frais du salarié et des entrepreneurs du privé.

  • olive84 le mardi 31 mar 2015 à 08:08

    Que l etat soit aux ordres de la grde distribution n est pas une nvelle!!! mais bon, c est courageux de le crier!!

  • frk987 le mardi 31 mar 2015 à 07:41

    Du calme !!! Personne n'oblige Nestlé à vendre aux grandes surfaces, ni de fabriquer des sous marques de leurs produits. Si Nestlé arrête de livrer on verra qui arrêtera le premier.

  • b.renie le mardi 31 mar 2015 à 06:40

    Les assauts de tarification des grandes surfaces pour attirer la clientèle posent question. Soit les grandes surfaces écrasent leurs marges mais alors avant elles étaient très confortables, soit elles écrasent celles de leurs fournisseurs et alors on va devant des problèmes de structures financières chez ces derniers. Il faut bien qu'il y ait quelqu'un qui perde ! ce qui est vrai c'est que l'économie du pays est désarticulée par la part prélevée par la dépense publique sur le pouvoir d'achat.

  • paspil le mardi 31 mar 2015 à 05:07

    j'ai regardé le benefice de Carrefour et de Nestlé , j'ai eu de la peine pour Carrefour ...

  • M2559503 le mardi 31 mar 2015 à 02:46

    c'est sans doute vrai en partie. Mais il est sans doute vraie aussi que nestlé fait la pluie et le beau temps régulièrement tellement sa force internationale est importante. Ei je pense que ce cher monsieur paye lui aussi ses acheteurs aux résultats, étranglant pour sa part producteurs ou petites PME. Qu'il arrête de se faire passer pour un ange luttant contre les abus

  • s.thual le mardi 31 mar 2015 à 02:08

    c est toujours ce qui arrive quand on confie son boulot a un autre,,alors on le fait sois meme et on ne cede pas aux essoreurs ! au passages verifiez vos prix en caisse , le nombre d erreurs en faveur du commercant grande surface est de plus en plus frequent,,,,la strategie des petites courses est payante car dans un gros caddy ca passe et on s en rend compte souvent trop tard !