Le couac des obligations Bob Dylan

le
0

(lerevenu.com) - Goldman Sachs n'a pas réussi à convaincre suffisamment d'investisseurs, selon le Financial Times, de souscrire un emprunt de 300 millions de dollars émis par Sesac, une société de Nashville, Tennessee, percevant les droits d'auteur de musiciens américains, en particulier Bob Dylan et Neil Diamond. Le montage financier avait déjà été utilisé dans les années quatre-vingt-dix par David Bowie dont l'éditeur avait réussi, lui, à émettre des «Bowie bonds». Il consiste à titriser les revenus perçus par la société gérant les droits des chanteurs et à placer ces obligations auprès d'investisseurs sans doute plus fans de rendement que de musique.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant