Le coton sous-évalué, selon un courtier

le
0

(Commodesk) Les cours du coton restent stabilisés à de bas niveaux, à 71,79 cents la livre sur l'ICE Future le 19 juillet, qui contrastent avec l'évolution des marchés céréaliers et oléagineux. Ces prix n'ont pas encore réagi au contexte agricole mondial, selon les analystes de la maison de courtage britannique Plexus Cotton dans un rapport paru le 19 juillet.

A leur sens, les intervenants sont focalisés sur les stocks mondiaux, extrêmement abondants, mais négligent la dynamique de marché. Les surfaces plantées lors des prochains semis (vers la fin de l'année dans l'hémisphère Sud et au printemps prochain dans l'hémisphère Nord) pourraient être drastiquement réduites, étant donné le différentiel exceptionnel entre les prix du coton et ceux du soja, l'une des principales cultures alternatives. De plus, selon Plexus, les politiques agricoles en Chine et en Inde (les deux premiers producteurs mondiaux) pourraient inciter les producteurs à privilégier les cultures alimentaires aux dépens du coton.

Enfin, souligne Plexus, les stocks mondiaux sont principalement centrés sur la Chine, où les prix sont beaucoup plus élevés que sur les marchés internationaux. Cela laisse penser que les Chinois, plutôt que d'exporter une partie de leurs stocks, pourraient réduire leurs cultures au profit de produits alimentaires en s'appuyant sur ces réserves pour assurer leur consommation.

Par ailleurs, à plus court terme, les prévisions de récoltes indiennes devraient être moins abondantes que prévu, compte tenu de la faiblesse des pluies de mousson. Le département américain de l'Agriculture a déjà revu en baisse de 4% ses prévisions de récoltes en Inde, dans un rapport paru le 11 juillet, à 5,23 millions de tonnes, soit 9% de moins qu'en 2011-2012. Les cultures américaines de coton, en revanche, ne semblent pour l'instant pas trop souffrir de la sécheresse.

Le Comité international consultatif du coton (ICAC), de son côté, s'attendait toujours début juillet à une pression à la baisse sur les prix en raison d'un ratio stock/consommation exceptionnellement élevé.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant