Le cortège funèbre de Fidel Castro a atteint Santiago

le
0
 (Actualisé avec précisions) 
    par Diego Oré 
    SANTIAGO DE CUBA, 3 décembre (Reuters) - Le cortège funèbre 
transportant les cendres de Fidel Castro est arrivé samedi à 
Santiago de Cuba, dans l'est de l'île. Elles seront portées en 
terre dimanche matin dans un cimetière de la ville, près de la 
tombe du héros de l'indépendance cubaine José Marti. 
    Le cortège a ainsi achevé, devant la foule des habitants 
massés avec des drapeaux aux fenêtres et dans la rue, un périple 
de trois jours et de 1.000 km de La Havane jusqu'à Santiago, au 
cours duquel des centaines de milliers de Cubains, scandant "Je 
suis Fidel!", ont rendu tout au long du trajet un dernier 
hommage au "Commandante". 
    Fidel Castro, qui avait lancé sa rébellion près de Santiago, 
dans la Sierra Maestra, au cours des années 1950, est mort le 25 
novembre à l'âge de 90 ans. Les autorités n'ont pas dévoilé la 
cause de son décès, mais il était de santé particulièrement 
fragile depuis qu'il était tombé gravement malade et avait 
failli mourir en 2006, après quoi il s'était retiré en 
transmettant les rênes du pays à son frère cadet Raul, 
aujourd'hui âgé de 85 ans. 
    Le pouvoir cubain a décrété neuf jours d'un deuil national 
qui prendra fin dimanche avec l'enterrement du Commandante à 
Santiago, la deuxième ville de l'île. 
    Samedi soir, des dignitaires étrangers, ainsi que des 
personnalités comme le footballeur Diego Maradona, devaient 
prendre part à une soirée à la mémoire de Fidel Castro. Les 
présidents du Nicaragua, de Bolivie et du Venezuela, 
respectivement Daniel Ortega, Evo Morales et Nicolas Maduro, 
devaient être présents, selon les médias officiels cubains. 
    Deux anciens chefs d'Etat du Brésil, Luiz Inacio Lula da 
Silva et Dilma Rousseff, devaient aussi y participer. 
    Lula a rapproché le Brésil de Cuba lorsqu'il était 
président, de 2003 à 2011, et Dilma Rousseff, qui lui avait 
succédé, a maintenu cette ligne, jusqu'à sa destitution cette 
année. 
    Quant à Maradona, il avait noué une amitié personnelle avec 
Fidel Castro et s'était rendu à Cuba pour une cure de 
désintoxication à la cocaïne et à l'alcool en l'an 2000. 
 
 (Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant