Le corps de Mouammar Kadhafi toujours exposé à Misrata

le
0

par Rania El Gamal

MISRATA, Libye (Reuters) - Pour la quatrième journée consécutive, les Libyens ont défilé lundi à Misrata devant la dépouille de Mouammar Kadhafi pour s'assurer de la mort de l'homme qui a gouverné d'une main de fer leur pays pendant 42 ans.

Son corps gît, enveloppé dans une couverture, sur un matelas maculé de sang dans un entrepôt frigorifique de Misrata, ville martyre du soulèvement qui a éclaté en février-mars et a abouti à la mort, jeudi, du guide déchu à Syrte.

A ses côtés reposent l'un de ses fils, Mouatassim, et son ancien chef des services de renseignement.

Compte tenu des allées et venues incessantes, la réfrigération n'est plus suffisante pour empêcher un début de décomposition des corps.

Les gardiens du lieu ont décidé de distribuer systématiquement des masques chirurgicaux aux "visiteurs" pour filtrer les effluves ambiants et ont jeté des bâches en plastique sur les corps.

Très peu de Libyens s'émeuvent du fait que le guide et son fils ne soient toujours pas inhumés quatre jours après leur décès, comme le veut le rite musulman qui prescrit un enterrement le jour même de la mort, de préférence avant le coucher du soleil.

"S'il avait été un homme bon, nous l'aurions porté en terre. Mais Kadhafi a choisi lui-même sa destinée", explique Salem Chaka, qui s'est rendu lundi devant les corps.

Un autre "visiteur", qui affirme avoir fait 400 km au volant pour voir les corps, a ajouté: "Je suis venu pour m'assurer de sa mort de mes propres yeux (...) Chaque Libyen doit venir le voir".

L'unanimité est loin de prévaloir au sein du Conseil national de transition (CNT) au pouvoir quant au sort qui sera réservé à la dépouille du guide.

Les chefs du CNT veulent qu'il soit inhumé dans un lieu tenu secret pour éviter que la sépulture ne devienne un mausolée pour ses partisans.

La tribu des Kadhafa, dans la région de Syrte, a demandé que le corps lui soit remis pour l'enterrer dans sa ville natale.

Dans son testament, Mouammar Kadhafi avait demandé à reposer à Syrte.

"Les opinions divergent", explique un responsable du CNT à Misrata. "Certains veulent qu'il repose dans le cimetière des envahisseurs de Misrata", explique-t-il en se référant à un site situé en dehors de la ville, non loin du littoral, où des centaines de partisans armés de Mouammar Kadhafi ont été enterrés avec un minimum de respect et de dignité.

"D'autres souhaitent que le corps soit rendu à sa tribu".

Jean-Loup Fiévet pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant